La Russie n’a pas peur de la course aux armements car elle dispose d’armes uniques, selon Poutine

La Russie n’a pas peur de la course aux armements car elle dispose d’armes uniques, selon Poutine© Mikhail Klimentyev Source: Sputnik
A la veille de sa visite en Arabie Saoudite, Vladimir Poutine donne une interview aux chaînes de télévision RT Arabic, Al Arabiya et Sky Nеws Arabia le 13 octobre 2019.
Suivez RT France surTelegram

Dans une interview accordée à des médias arabes, Vladimir Poutine a exprimé son espoir que la course aux armements ne mènerait pas à une nouvelle guerre froide. Il a aussi noté que de toute façon, elle affecterait moins la Russie.

A la veille de sa visite en Arabie Saoudite, Vladimir Poutine a donné une interview aux chaînes de télévision RT Arabic, Al Arabiya et Sky Nеws Arabia, publiée le 13 octobre. Dans son entretien avec les médias arabes, le président russe a évoqué, en particulier, la course aux armements et la possibilité d’une nouvelle guerre froide.

«La course aux armements, c’est mauvais, et elle ne présage rien de bon pour le monde, mais nous ne nous engagerons pas dans des dépenses budgétaires exorbitantes pour nous», a déclaré Poutine.

Le président russe s'est aussi prononcé sur la probabilité d'une nouvelle guerre froide :

On ne voudrait pas [une nouvelle guerre froide]. De toute façon, la Russie sera moins concernée car, comme je l’ai déjà dit, nous avons des types d’armes prometteurs, absolument exclusifs, que personne d’autre au monde n’a à sa disposition.

Vladimir Poutine a également rappelé que la Russie ne se classait qu'au septième rang pour les dépenses militaires avec 48 milliards par an, alors que les trois premiers pays étaient les Etats-Unis, la Chine et l’Arabie Saoudite. La France, quant à elle, se classe cinquième, selon Poutine.

Le président russe a déclaré que si la Russie disposait d’armes exceptionnelles, c'était le résultat d'un travail systématique.

Néanmoins, la Russie continue d'investir dans les armes, y compris les armes hypersoniques. Dans son interview aux médias arabes, Vladimir Poutine a souligné le caractère unique de ce type d’armes. Il a ajouté qu’au moment où de telles armes apparaissaient dans les principales armées du monde, la Russie avait déjà des armes plus récentes, que des scientifiques travaillaient déjà sur ce sujet.

«Nous avons également créé une autre arme dont personne au monde n'a à sa disposition jusqu’à présent. Ce sont des systèmes de missiles qui ne volent pas sur une trajectoire balistique mais sur une trajectoire rasante. Mais avec une vitesse hypersonique. Pour l’instant personne n’a d'armes hypersoniques. Mais elles apparaîtront, bien sûr, dans les principales armées du monde. D’ici là, certaines choses [armes] apparaîtront chez nous. Je déjà sais sur quoi nos scientifiques, nos concepteurs et nos ingénieurs travaillent».

En mars 2018, lors de son discours annuel devant les représentants des deux chambres du Parlement russe, Vladimir Poutine avait consacré une partie de son allocution au matériel militaire, en particulier hypersonique et sous-marin, développé par la Russie. Le chef d'Etat russe avait insisté sur le caractère défensif du développement de ces nouvelles armes qu'il avait présenté comme une «réponse» de la Russie à l'activité militaire américaine dénoncée par Moscou comme «belliqueuse» et «antirusse».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix