Vladimir Poutine a proposé à Donald Trump d'acheter des missiles hypersoniques russes

Vladimir Poutine a proposé à Donald Trump d'acheter des missiles hypersoniques russes© Alexander NEMENOV / POOL Source: Reuters
Vladimir Poutine à Vladivostok le 5 septembre.

Le président russe a lancé une idée originale pour équilibrer les forces militaires dans le monde : vendre aux Américains des systèmes d'armements russes. Donald Trump aurait rétorqué que les Etats-Unis les produirait eux-mêmes bientôt.

Lors du forum économique de Vladivostok, le président russe Vladimir Poutine a déclaré ce 5 septembre qu'il avait proposé à son homologue américain Donald Trump d'acheter des systèmes de missiles hypersoniques russes.

«Nous avons rencontré nos partenaires américains pour la dernière fois à Osaka, et la question était de savoir comment il était possible de prendre en compte nos nouvelles armes modernes, y compris des systèmes de missiles hypersoniques, dans le cadre de nos accords, sachant que, jusqu’à présent, aucun pays au monde, y compris les Etats-Unis, n’a une telle arme», a ainsi commencé Vladimir Poutine.

Avant de poursuivre sur sa proposition : «Eh bien, j'ai dit à Donald : si tu veux, on t'en vendra. Et par conséquent, [nous pourrions] tout équilibrer. Ils disent qu'ils en produiront bientôt eux-mêmes. Probablement, les produir[ont]-ils prochainement. Mais pourquoi dépenser de l’argent alors que nous en avons déjà dépensé ?» Donald Trump aurait ainsi, selon les dires du président russe, écarté la proposition de Vladimir Poutine. 

Le chef de l'Etat russe a ajouté que Moscou était prêt à engager un dialogue avec Washington sur la question de la prise en compte des armes hypersoniques dans le cadre des négociations du traité New Start. «Nous pouvons discuter de la manière de prendre en compte [les armes hypersoniques], avec le nombre de lanceurs et des têtes explosives. C'est une question particulière, en tout cas. La Russie est prête pour ce dialogue, pour cette discussion, mais jusqu'à présent, [nous] n'avons pas reçu de réponse claire des Américains», a souligné Vladimir Poutine.

Signé en 2010, le traité russo-américain New Start a pour objectif la réduction des armes stratégiques nucléaires. Il arrive à expiration en 2021. En juillet dernier, John Bolton, conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, avait déclaré que l'accord New Start entre les deux pays ne serait probablement pas prolongé

En mars 2018, lors de son discours annuel devant les représentants des deux chambres du Parlement russe, Vladimir Poutine avait consacré une partie de son allocution au matériel militaire, en particulier hypersonique et sous-marin, développé par la Russie. Le chef d'Etat russe avait insisté sur le caractère défensif du développement de ces nouvelles armes, qu'il avait présenté comme une «réponse» de la Russie à l'activité militaire américaine, dénoncée par Moscou comme «belliqueuse» et «antirusse».

Lire aussi : Au forum de Vladivostok, la Russie et l’Inde annoncent le renforcement de leur coopération

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»