«Les Etats-Unis ne seront jamais un pays socialiste», réaffirme Donald Trump à l'ONU

«Les Etats-Unis ne seront jamais un pays socialiste», réaffirme Donald Trump à l'ONU© Carlo Allegri Source: Reuters
Donald Trump s'adresse à l'Assemblée générale des Nations Unies le 24 septembre 2019.

Le président américain a profité de la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU, pour rappeler sa répulsion pour le communisme et le socialisme. Toutefois, ces idéologies ne sont pas, à ses yeux, les seules menaces planant sur la liberté en Occident.

Le 24 septembre, dans le cadre du débat général de l'Assemblée générale des Nations Unies, le président des Etats-Unis a vilipendé les bêtes noires de son pays sur la scène internationale, dont le Venezuela et Cuba. Et, partant, s'en est pris aux idéologies communiste et socialiste. «L'une des plus graves menaces qui planent sur notre pays, est le spectre du socialisme, qui détruit nations et sociétés», a-t-il prévenu, avant de prendre pour exemple «la situation au Venezuela» : «[Celle-ci] nous le rappelle à tous : le socialisme et le communisme n'ont rien à voir avec la justice, n'ont rien à voir avec l'égalité, n'ont rien à voir avec l'éradication de la pauvreté et n'ont rien à voir avec l'intérêt suprême de la nation», a-t-il assuré. Et de poursuivre : «[Ils] n'ont qu'un seul objectif : donner le pouvoir à la classe dirigeante.»

Mais les contempteurs de ces idéologies peuvent se rassurer : «Je répète aujourd'hui un message à l'endroit du monde que j'ai déjà fait passer à mon pays : l'Amérique ne sera jamais un pays socialiste», a assuré Donald Trump. Une certitude qu'il avait effectivement déjà martelée par le passé à plusieurs reprises.

S'aventurant sur le terrain de l'Histoire, le locataire de la Maison Blanche a fait valoir qu'«au cours du dernier siècle, le socialisme et le communisme ont tué 100 millions de personnes». Puis le chef d'Etat a mis en garde contre «cette idéologie totalitaire» qui, en exploitant les «technologies modernes», pouvait mettre en œuvre de nouvelles formes «d'oppression, de domination».

Lire aussi : La Russie peut-elle revenir au socialisme ? Vladimir Poutine répond (VIDEO)

GAFA et «Etat profond» également dans le viseur de Donald Trump

Le président républicain ne s'est pas arrêté à une critique des idéologies communiste et socialiste. Selon lui, la liberté est également menacée en Occident – en tout cas au sein des «nations libres» – par les GAFA : «Un petit groupe de plateformes de réseaux sociaux sont en train de prendre un pouvoir gigantesque sur ce que nous pouvons voir, sur ce que nous sommes autorisés à dire», a-t-il estimé, en référence, sans doute, aux mesures prises par les géants des réseaux sociaux visant à limiter les discours jugés haineux ou extrémistes – des mesures perçues par certains comme relevant de la censure politique.

Enfin, Donald Trump a fait référence, sans le nommer, au concept d'«Etat profond» : «Une bureaucratie sans visage travaille dans le secret, vient saper la démocratie», a-t-il pointé du doigt.

Lire aussi : «Censure politique» ? : Facebook supprime plus de 800 pages dont des médias alternatifs très suivis

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»