Yémen : Riyad affaiblie, Washington veut trouver une solution politique avec les rebelles houthis

Yémen : Riyad affaiblie, Washington veut trouver une solution politique avec les rebelles houthis© Fayez Nureldine Source: AFP
David Schenker, secrétaire d'Etat adjoint aux affaires du Proche-Orient, sur la base aérienne d'Al-Kharj, au sud de Riyad (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Les Etats-Unis ont confirmé être en pourparlers avec les rebelles houthis du Yémen afin de trouver une solution «acceptable» au conflit, alors qu'un nouveau front s'est ouvert à Aden au sein même du camp anti-Houthis, affaiblissant de fait Riyad.

La diplomatie américaine a annoncé le 5 septembre être entrée en pourparlers avec les Houthis au Yémen – une première sous l'administration Trump – dans ce conflit qui oppose depuis quatre ans la coalition arabe dirigée par Riyad aux rebelles. «Nous avons [...] des pourparlers dans la mesure du possible avec les Houthis pour essayer de trouver une solution négociée mutuellement acceptable au conflit», a ainsi fait savoir le secrétaire d'Etat adjoint aux affaires du Proche-Orient, David Schenker, à l'occasion d'une visite en Arabie Saoudite. «Nous nous concentrons [...] sur les efforts visant à mettre fin à la guerre», a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse depuis la base aérienne d'Al-Kharj, au sud de Riyad.

Une information confirmée par un responsable du Département d'Etat à Washington, qui a expliqué que l'ambassadeur américain au Yémen et d'autres diplomates discutaient avec «tous les Yéménites pour promouvoir les objectifs des Etats-Unis dans le pays». «Nous sommes déterminés à appuyer un accord politique global qui mettra fin au conflit et à la situation humanitaire dramatique», a-t-il fait valoir.

Failles dans l'alliance entre Saoudiens et Emiratis

Entre les lignes, cette déclaration du Département d'Etat américain met en lumière les failles au sein de la coalition arabe qui sont apparues au grand jour début août, lors de la prise de la ville yéménite d'Aden par les séparatistes du Conseil de transition soutenus par les Emirats arabes unis, au détriment du gouvernement appuyé par Riyad.

Une prise qui constitue selon les Saoudiens une «menace sur la sécurité et la stabilité du royaume», à laquelle la Maison des Saoud s'est dit prête à «faire face avec fermeté». D'après l'agence de presse officielle saoudienne SPA, Riyad estime en effet que cette «division» profite aux «milices terroristes houthis soutenues par l'Iran», et a appelé à «un engagement total, immédiat et inconditionnel» pour l'arrêt des combats.

Depuis quatre ans, l'Arabie saoudite intervient militairement au Yémen avec ses alliés, Emirats Arabes Unis en tête, pour contrer les rebelles houthis – soutenus par son grand rival régional l'Iran – qui ont pris la capitale Sanaa en 2014 et contrôlent depuis de larges portions du nord du pays. Embourbée dans un conflit aux conséquences humanitaires désastreuses, l'Arabie Saoudite doit donc désormais composer avec les dissonances au sein de sa propre coalition.

Lire aussi : Yémen : un rapport de l'ONU interroge la «complicité» des Occidentaux dans des crimes de guerre

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix