Syrie : l'armée russe annonce un cessez-le-feu à Idleb à partir du 31 août

Syrie : l'armée russe annonce un cessez-le-feu à Idleb à partir du 31 août© Omar Sanadiki Source: Reuters
Un militaire syrien à Khan Cheikhoun, dans la région d'Idleb le 24 août 2019 (image d'illustration).

L'armée russe a annoncé ce 30 août qu'un cessez-le-feu unilatéral, concernant uniquement l'armée syrienne, entrera en vigueur le 31 août au matin dans la région d'Idleb que le gouvernement syrien cherche à reprendre.

Ce 30 août, l'armée russe a déclaré qu'un accord avait été conclu pour «un cessez-le-feu unilatéral des forces gouvernementales syriennes à partir de 6h le 31 août» dans la région d'Idleb. Dans le même communiqué, le Centre russe pour la réconciliation en Syrie a appelé les groupes armés dans la région à rejoindre ce cessez-le-feu et «à renoncer aux provocations».

Le 27 août, le président russe Vladimir Poutine avait annoncé qu'une réunion entre la Russie, l'Iran et la Turquie consacrée à la situation en Syrie avait été planifiée. La rencontre devrait avoir lieu mi-septembre au Kazakhstan.

Depuis le début du mois d'août, l'armée syrienne poursuit ses opérations notamment dans la province d’Idleb contrôlée à 90% par les groupes djihadistes dont Hayat Tahrir al-Chams (ex-Jahbat al-Nosra) et des rebelles soutenus par Ankara. 

Moins d’une semaine après l'offensive qui a permis la prise de Khan Cheikhoun le 18 août, Damas avait annoncé l’ouverture d’un corridor humanitaire afin de permettre aux civils de quitter la région.

Idleb fait l’objet depuis septembre 2018 d'un accord russo-turc sur la sécurisation d’une «zone démilitarisée». Conclue dans la ville russe de Sotchi le 17 septembre, cette initiative prévoyait, entre autres, la création d'une zone tampon de 15 à 20 kilomètres de large, en forme de fer à cheval, sous le contrôle conjoint de la Russie et de la Turquie, non seulement dans la province d'Idleb et des secteurs des régions voisines d'Alep, Hama et Lattaquié. Les djihadistes devaient se retirer, avec leurs armes lourdes, de façon à ne plus se mélanger aux populations civiles. HTS a toutefois refusé ces dispositions

Lire aussi : L'opération à Idleb menée par Damas pourrait-elle mettre à mal l'alliance entre Ankara et Moscou ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»