Où en est l'échange de prisonniers entre la Russie et l'Ukraine ?

Où en est l'échange de prisonniers entre la Russie et l'Ukraine ?© Tatyana Makeyeva Source: Reuters
Des marins ukrainiens lors d'une audience à Moscou, le 16 août 2019 (image d'illustration).

Alors que plusieurs source russes et ukrainiennes évoquaient la possibilité d'un échange de prisonniers entre Kiev et Moscou ce 30 août, aucun élément n'a confirmé cette hypothèse. Une seule chose est sûre : les négociations se poursuivent.

Des informations sur un cortège automobile accompagné par les hélicoptères qui se dirigerait vers un aéroport se trouvant au sud de Moscou ont fuité sur les réseaux sociaux dans la soirée du 29 août. Ces informations n’ont pas été confirmées par les agences de presse russes et ukrainiennes ou des témoins. Néanmoins, plusieurs médias ont déduit le 30 août qu'un aéronef transportant les marins ukrainiens capturés lors de l’incident de Kertch en novembre 2018 ainsi que le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov, transféré de la prison dans la capitale russe la veille, était en route pour Kiev.

Preuve de l'emballement, un haut fonctionnaire ukrainien – le nouveau procureur ukrainien Rouslan Riabochapka – a partagé sur sa page Facebook un message sur le retour des prisonniers ukrainiens. Néanmoins, quelques heures plus tard, aucune trace de l’avion ni dans le ciel ni sur le tarmac de l’aéroport de Kiev. Seulement un démenti de la présidence ukrainienne : «Le processus visant à libérer les personnes détenues par les deux parties se poursuit. L'information sur sa finalisation n'est pas conforme à la réalité», a ainsi déclaré son porte-parole dans un communiqué.

Et d’ajouter : «Ce n'est pas la première fois que nous voyons un chaos d'informations provoqué par [...] des informations non confirmées.» La même source a également dénoncé une «désinformation» et un «jeu avec les émotions de la société». Si bien que la fameuse publication partagée par le procureur a depuis été supprimée.

Où en est l'échange de prisonniers entre la Russie et l'Ukraine ?

Le bouillonnement diplomatique des dernières semaines a sans doute joué un grand rôle dans cette ivresse médiatique. Ces derniers jours, les dossiers de Kirill Vychinsky et d'Oleg Sentsov, restés lettre morte respectivement depuis plus d'un an et plus de cinq ans respectivement, ont subitement été débloqués. En effet, le 22 août est révélée l’information selon laquelle – plus de cinq ans après le début de la crise ukrainienne – Moscou et Kiev auraient, pour la première fois, conclu un accord d'échange de prisonniers.

Lire aussi : La Russie et l'Ukraine auraient convenu d'un échange de 33 prisonniers chacun

A cette occasion, différentes sources relayées par les médias russes évoquent la date du 28 ou du 29 août pour le transfert des détenus. Et le 28 août, le journaliste russe Kirill Vychinsky, accusé de «haute trahison» en Ukraine et incarcéré depuis plus d'un an à titre préventif, est libéré.

Ancien directeur du site RIA Novosti Ukraine – filiale de l’agence de presse russe RIA Novosti – il aura passé exactement un an et cinq mois en détention après les accusations des procureurs ukrainiens qui lui reprochaient d'avoir soutenu les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk.

Lire aussi : Kirill Vychinsky : «Je vais certainement continuer mon métier de journaliste» (VIDEO)

Autre nouvelle qui a provoqué l'emballement de la presse : au lendemain de la libération de Kirill Vychinsky, le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov – condamné pour terrorisme à 20 ans de prison en Russie, qui a fait une grève de la faim de quatre mois et pour qui de très nombreuses personnalités se sont engagés dans le monde et en France – a, lui, été transféré de sa colonie pénitentiaire dans le nord de la Russie à Moscou pour participer à l’échange.

Lire aussi : Le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov aurait été transféré dans un centre de détention à Moscou

Ce sujet était également au menu des discussions entre le président russe, Vladimir Poutine, et son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, depuis plusieurs mois et ce, dès leur première conversation téléphonique en juillet 2019. Cet échange de prisonniers – à même d'apaiser les tensions entre Kiev et Moscou – a aussi été abordé par Vladimir Poutine et Emmanuel Macron lors de leur rencontre au fort de Brégançon le 19 août.

Si les autorités russes n'ont jamais confirmé ce jeu diplomatique, interrogé sur cette question par la presse dans la journée du 22 août, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avait déclaré que des échanges entre les représentants de la Russie et de l'Ukraine avaient eu lieu au sujet des détenus. Interrogée sur le même sujet, la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, n’avait pas souhaité commenter.

Ce 30 août, plusieurs avocats – russes et ukrainiens – ont confirmé que leurs clients se trouvaient toujours en détention et ont demandé de faire preuve de patience. L’un d’entre eux, Valentin Rybine, l’avocat de plusieurs citoyens russes pressentis pour participer à l’échange, a déclaré que l’échange pourrait avoir lieu la semaine prochaine, le 3 septembre. A suivre...

La première version de cet article est basée sur des informations qui ne se sont pas confirmées

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»