Un 51e Etat ? Le Parti républicain surfe sur la polémique autour du Groenland pour lever des fonds

Un 51e Etat ? Le Parti républicain surfe sur la polémique autour du Groenland pour lever des fonds© Jonathan Nackstrand Source: AFP
Le village de Kulusuk, au Groenland, le 19 août 2019 (image d'illustration).

Afin de lever des fonds, le NRCC a proposé à ses adhérents d'acquérir des t-shirts imprimés d'une carte des Etats-Unis à laquelle venait s'ajouter celle du Groenland. Un clin d’œil à la polémique qui enfle depuis plusieurs jours.

Le National Republican CongressionalCommittee (NRCC), organisation politique «chargée d’augmenter le nombre de Républicains à la Chambre des représentants», a mis en vente sur son site, des t-shirts imprimé d'une carte des Etats-Unis, à laquelle venait s’ajouter celle du Groenland. Une initiative qui fait suite aux déclarations de Donald Trump rapportées le 14 août par le Wall Street Journal.

Repérés par le journaliste américain Casey Tolan, ces t-shirts devaient permettre de lever des fonds afin «d’aider le Président Trump dans ses efforts pour aider les Etats-Unis à grandir». Ils ont été retirés du site depuis.

Après la sortie du président américain, le Groenland avait fait savoir, par l’intermédiaire de son ministre des Affaires étrangères, que le pays était «ouvert aux affaires, pas à la vente». De quoi déclencher le courroux de l’ancien magnat de l’immobilier. «Le Danemark est un pays très spécial, avec des gens incroyables, mais étant donné les commentaires du Premier ministre Mette Frederiksen [qui avait qualifié la manœuvre "d’absurde"], selon lesquels elle n'aurait aucun intérêt à discuter de l'achat du Groenland, je vais repousser notre rencontre prévue dans deux semaines à un autre moment», avait-il répondu le 21 août sur Twitter.

Mais le coup de sang du président américain, ne devrait toutefois pas entamer les bonnes relations qu'entretiennent Washington et Copenhague. Le secrétaire d'Etat états-unien Mike Pompeo et le ministre danois des Affaires étrangères Jeppe Kofod ont tous les deux tenu, après avoir échangé par téléphone le 21 août, à réaffirmer les liens étroits entre les deux pays. «Les Etats-Unis et le Danemark sont de proches amis et alliés», a ainsi tweeté Jeppe Kofod, alors que la porte-parole de la diplomatie américaine a fait savoir que Mike Pompeo avait évoqué lors de cette conversation une «coopération renforcée avec le Royaume du Danemark dans l'Arctique – y compris le Groenland».

Peuplé de 56 000 habitants, le Groenland est une gigantesque île arctique, grande comme quatre fois la France. Ses ressources naturelles (pétrole, gaz, or, diamant, uranium, zinc, plomb) et le réchauffement climatique qui ouvre de nouvelles voies maritimes attisent les convoitises, notamment des Etats-Unis, de la Chine et de la Russie.

Lire aussi : Groenland : Trump déplore le «ton méchant» du Premier ministre danois et annule sa visite

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»