L'Espagne propose d'accueillir la centaine de migrants du bateau Open Arms... qui décline l'offre

- Avec AFP

L'Espagne propose d'accueillir la centaine de migrants du bateau Open Arms... qui décline l'offre© GUGLIELMO MANGIAPANE Source: Reuters
Des touristes photographient le navire Open Arms, à proximité de la côté de Lampedusa, le 17 août 2019.

Face au refus de l'Italie, le gouvernement espagnol a proposé le 18 août d'accueillir le bateau de l'ONG Proactiva Open Arms dans le port d'Algésiras. Le navire transporte une centaine de migrants à son bord.

Le chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, «a ordonné aujourd'hui [dimanche 18 août] l'habilitation du port d'Algésiras [dans le sud de l'Espagne] pour recevoir le bateau Open Arms», qui se trouve actuellement face à l'île italienne de Lampedusa, en raison de «la situation d'urgence» qui règne à bord et face à «l'inconcevable décision des autorités italiennes de fermer tous ses ports».

Madrid a pris cette décision «en raison de la situation d'urgence à bord, après deux semaines de navigation», et alors que le navire transporte encore 105 adultes et deux enfants dans des conditions «intenables», a estimé Open Arms.

«Les ports espagnols ne sont ni les plus près ni les plus sûrs pour l'Open Arms, mais pour l'instant l'Espagne est le seul pays disposé à l'accueillir dans le cadre d'une solution européenne», a regretté l'ONG. Celle-ci a donc décidé qu'elle ne pouvait pas accepter l'offre de l'Espagne d'accoster à Algésiras, invoquant la situation d'urgence à bord. «Il est impensable de naviguer pendant six jours, c'est ce qu'il faudrait pour arriver à Algésiras», a appuyé la porte-parole d'Open Arms, qui exige un débarquement immédiat à Lampedusa.

Le ministère espagnol des Affaires étrangères a toutefois lancé parallèlement, dans un communiqué, un dernier appel «aux autorités italiennes pour qu'elles autorisent le débarquement» des migrants, garantissant que ceux-ci seraient répartis entre pays européens «comme cela a été convenu».

Le ministre italien de l'Intérieur, le leader de la Ligue Matteo Salvini, a laissé le 17 août débarquer 27 migrants mineurs non-accompagnés. Mais il continue à refuser d'accueillir le reste des passagers. Les migrants, pour la plupart africains, ont été recueillis par le bateau Open Arms au large des côtes libyennes.

La France s'engage à accueillir 40 migrants de l'Open Arms

Le 15 août dernier, six pays de l'UE, dont la France, s'étaient dits prêts à accueillir chacun une partie des migrants de l'Open Arms.

Ce 18 août, la France a précisé qu'elle était prête à accueillir 40 personnes. «La coordination de la solidarité est maintenue » entre les pays qui se sont engagés à recueillir les migrants et « la France s’engage à maintenir son engagement d’accueillir 40 personnes», souligne-t-on Place Beauvau, selon l'AFP.

Lire aussi : Richard Gere monte sur l'Open Arms pour soutenir les migrants, Twitter réagit

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»