«Fuck the Police» et appel à libérer «Digga D» : le compte Twitter de Scotland Yard piraté

- Avec AFP

«Fuck the Police» et appel à libérer «Digga D» : le compte Twitter de Scotland Yard piraté© CARL COURT Source: AFP
Image d'illustration de Scotland Yard.

Qui a pris le contrôle du compte Twitter de Scotland Yard – la police de Londres – la nuit dernière ? Plusieurs messages surprenant ont en effet été publiés, puis supprimés. Un appel à la libération d'un rappeur de 19 ans a notamment été diffusé.

La police de Londres a été la cible dans la nuit du 19 au 20 juillet de pirates informatiques qui ont utilisé son compte Twitter et sa messagerie électronique pour diffuser des messages énigmatiques ou injurieux.

«FUCK THE POLICE», peut-on lire dans un courrier électronique envoyé par la messagerie du service de presse de Scotland Yard, parmi d'autres e-mails plus ou moins compréhensibles.

Avec le maire incompétent de Londres, les rues ne seront jamais sûres !

Son compte Twitter (1,22 million d'abonnés) appelait dans le même temps à la libération de «Digga D», un rappeur de 19 ans, emprisonné l'an dernier avec quatre autres personnes pour avoir voulu attaquer un gang rival avec battes de baseball et machettes, selon l'agence Press Association.

Les messages pirates publiés sur Twitter ont depuis été supprimés. Scotland Yard explique que le piratage semble n'avoir concerné qu'un service externe gérant ses outils de communication. La police de Londres «utilise un fournisseur en ligne appelé MyNewsDesk pour publier des communiqués de presse et autres contenus», a indiqué Scotland Yard dans un communiqué. Le président américain Donald Trump a commenté l'incident et s'en est pris au maire de la capitale britannique, Sadiq Khan, qui fait régulièrement l'objet d'attaques du milliardaire républicain.

«Avec le maire incompétent de Londres, les rues ne seront jamais sûres !», a déclaré Donald Trump sur Twitter, en retweetant un message de Katie Hopkins, éditorialiste habituée des virulentes polémiques, sur cette affaire de piratage et la sécurité à Londres.

«A ce stade, nous pensons que le seul problème de sécurité concerne l'accès à notre compte MyNewsDesk», a également ajoute la police londonienne, assurant que sa propre «infrastructure informatique» n'a pas été piratée.

Lire aussi : Donald Trump Jr. s'en prend au maire de Londres sur Twitter pour ses propos sur le terrorisme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»