Craignant pour sa sécurité, la sixième épouse de l’émir de Dubaï aurait trouvé refuge à Londres

Craignant pour sa sécurité, la sixième épouse de l’émir de Dubaï aurait trouvé refuge à Londres© Daniel LEAL-OLIVAS Source: AFP
La princesse Haya, sixième épouse de l’émir de Dubaï, est photographiée à Londres, le 5 septembre 2018 (image d'illustration).

La princesse Haya, sixième épouse de l’émir de Dubaï, aurait fui l’émirat pour ne pas subir le même sort que sa belle-fille, Latifa. Cette dernière avait tenté de fuir le pays pour échapper aux mauvais traitements que lui aurait infligés son père.

Les déboires de la famille royale émiratie font les choux gras de la presse étrangère : la princesse Haya, sixième épouse de l’émir de Dubaï Mohammed Ben Rachid Al-Maktoum, a fui les Emirats arabes Unis avec ses deux enfants (7 et 11 ans) pour le Royaume-Uni. Selon France 24, la princesse de 45 ans s’est installée dans sa maison située sur la très huppée rue londonienne de Kensington Palace Gardens «après un passage en Allemagne». Cité par le New York Times, un proche de la famille royale affirme que la princesse Haya aurait déposé une demande d’asile au Royaume-Uni et lancé dans la foulée une procédure de divorce.

Plusieur médias britanniques rapportent qu'elle aurait pris cette décision après avoir été informée des mauvais traitements qu’aurait subis la princesse Latifa, l’une des filles de Mohammed Ben Rachid Al-Maktoum.

En février dernier, cette dernière, âgée alors de 32 ans, avait tenté de fuir les Emirats arabes unis à bord d’un yacht avant d'être interceptée au large des côtes indiennes et ramenée à sa famille en avril. Dans une vidéo mise en ligne le 11 mars 2018, la princesse expliquait qu’elle avait fui sa famille et son pays pour échapper aux mauvais traitements que lui aurait infligés son père.

Plusieurs mois après cet épisode familial tumultueux, une rencontre avait été organisée le 15 décembre 2018 entre la princesse Latifa, ses proches et l'ancienne commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme Mary Robinson. A l'occasion d'une interview sur la BBC, cette dernière avait évoqué une «affaire de famille» liée à l'état psychiatrique de la princesse Latifa. Une déclaration qui n’avait guère convaincu les ONG Human Rights Watch et Detained in Dubai, qui avaient pris fait et cause pour la princesse.

Lire aussi : Snapchat : en jupe et nombril à l'air, une inconnue affole l'Arabie saoudite (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»