Un siège de l'UE à l'ONU ? «Pas pour remplacer le siège français» affirme la présidente de la CDU

Un siège de l'UE à l'ONU ? «Pas pour remplacer le siège français» affirme la présidente de la CDU © Fabrizio Bensch Source: Reuters
Annegret Kramp-Karrenbauer, patronne de la CDU.

Revenant sur sa proposition de créer un siège européen au conseil de sécurité de l'ONU, Annegret Kramp-Karrenbauer, actuelle présidente de l’Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU), a affirmé qu'il s'agissait de compléter le siège français.

Lors d'une table ronde le 6 juillet à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), en présence du ministre français de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire, Annegret Kramp-Karrenbauer, dauphine d'Angela Merkel, a clarifié sa proposition de siège européen au Conseil de sécurité de l'ONU, affirmant qu'il ne s'agissait pas de «remplacer» le siège français, mais de le «compléter».

L'actuelle patronne de la CDU avait notamment évoqué sa proposition dans une tribune traduite en français et publiée en amont des élections européennes. Elle y défendait alors l'existence d'un «siège commun permanent au Conseil de sécurité de l'ONU». «Nous devons demeurer transatlantiques tout en devenant plus européens», avait-elle fait valoir.

La France, de son côté, défend l'idée d'un siège allemand au Conseil de sécurité en plus du français. «[Il n’est] pas question d’un quelconque partage de notre siège au Conseil de sécurité de l’ONU», martelait encore en janvier dernier le ministre des Affaires européennes, Nathalie Loiseau.

«La position française, et je crois que c'est aussi la position allemande puisque cela a été intégré dans un traité, est qu'il faut se mobiliser pour que l'Allemagne ait un poste permanent au Conseil de sécurité. Mais pas le poste de la France, tout cela est stupide», affirmait pour sa part Jean-Yves Le Drian, chef de la diplomatie française, au mois de mars.

Le même mois, Annegret Kramp-Karrenbauer avait provoqué un tollé en proposant que le Parlement européen quitte Strasbourg pour ne plus siéger qu'à Bruxelles.

Lire aussi : Strasbourg en Allemagne ? Quand la chaîne américaine CNN se trompe de pays

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»