Emoi et colère aux Etats-Unis après la noyade d'un père et sa fille migrants salvadoriens

- Avec AFP

Emoi et colère aux Etats-Unis après la noyade d'un père et sa fille migrants salvadoriens© STR / AFP Source: AFP
Un migrant salvadorien Oscar Martinez Ramirez et sa fille, qui se sont noyés alors qu'ils tentaient de traverser le Rio Grande pour se rendre aux États-Unis, à Matamoros, dans l'État de Tamaulipas, le 24 juin 2019 (image d'illustration).

La photographie des corps d'un homme et de sa fille en bas âge flottant après s'être noyés au bord du Rio Grande a provoqué une profonde indignation au Mexique, aux Etats-Unis et a fait le tour du monde.

La photographie des corps d'un père et de sa fille en bas âge gisant au bord du Rio Grande a provoqué le 26 juin l'émoi et la colère au Mexique et aux Etats-Unis, où des élus démocrates ont dénoncé la politique migratoire «inhumaine» de Donald Trump.

Le président américain a lui exprimé son «horreur» à la vue de la photographie, mais a montré du doigt ses adversaires démocrates qui veulent, selon lui, «des frontières ouvertes et cela veut dire des gens qui se noient».

Les corps sans vie d'Oscar Alberto Martinez, un Salvadorien de 25 ans, et de sa fillette âgée de 23 mois, ont été retrouvées le 24 juin sur la rive du Rio Grande, près de Matamoros, dans le nord-est du Mexique.

Selon les médias, il avait décidé la veille de traverser la frontière à la nage car le pont allant vers Brownsville, côté américain, était fermé.

Les corps devraient être rapatriés le 3 juillet au Salvador, selon les autorités locales. Tania Vanessa Avalos, 21 ans, veuve du jeune homme et mère de la petite fille, qui était avec eux pour la traversée, «est en état de choc. Elle est très jeune pour endurer autant de souffrances», selon un responsable mexicain cité par l'AFP.

Beto O'Rourke, ancien élu du Texas et candidat à l'investiture démocrate pour la présidentielle de 2020, a rendu le milliardaire républicain «responsable» de cette tragédie.

En «empêchant» les migrants de déposer des demandes d'asile aux postes-frontières, le gouvernement «force les familles à traverser entre ces postes, entraînant plus de souffrances et de morts», a-t-il ajouté.

Politique migratoire «inhumaine»

La sénatrice de Californie Kamala Harris, autre candidate démocrate pour 2020, a dénoncé la politique migratoire «inhumaine» du milliardaire républicain, la qualifiant de «tache sur notre conscience morale» alors que les migrants «fuient souvent la violence extrême».

Une autre prétendante à la Maison Blanche, Elizabeth Warren, a dénoncé cette politique lors d'une visite devant un centre privé de rétention pour mineurs près de Miami.

Les autorités américaines sont débordées depuis plusieurs mois face à des arrivées nombreuses de migrants originaires d'Amérique centrale. 

Certains déposent des demandes d'asile aux postes-frontières et doivent attendre au Mexique l'examen de leur dossier, ce qui peut durer plusieurs mois. D'autres choisissent de traverser illégalement la frontière, au péril de leur vie, pour se rendre aux autorités une fois aux Etats-Unis.

Pour la directrice de l'Unicef, Henrietta Fore, la mort d'Oscar Alberto Martinez et de sa fille sont un «rappel fort des dangers qui guettent les migrants tentant de rallier les Etats-Unis».

Lire aussi : Trump dans le collimateur ? Le pape accorde 500 000 dollars d'aide aux migrants d'Amérique latine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»