Le G20 se clôt après avoir souligné «l'intensification» des tensions commerciales (EN CONTINU)

Le G20 se clôt après avoir souligné «l'intensification» des tensions commerciales (EN CONTINU)© Laurent FIEVET Source: AFP
Le président américain Donald Trump arrive dans la ville japonaise d'Osaka, pour assister au sommet du G20, le 27 juin 2019 (image d'illustration).

Le sommet G20 s'est tenu ces 28 et 29 juin à Osaka, au Japon. Plusieurs dossiers épineux ont être abordés, comme le conflit commercial entre Washington et Pékin et les tensions autour de l’Iran.

Mise à jour automatique
  • Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est dit convaincu, ce 29 juin, qu'il n'y aurait pas de sanctions américaines à l'égard de la Turquie pour l'achat de missiles russes, après avoir discuté avec le président américain Donald Trump en marge du sommet du G20 à Osaka.

    «Il nous a dit qu'il n'y aurait rien de tel [des sanctions]», a indiqué le chef d’Etat turc lors d'une conférence de presse à l'issue de leur rencontre.

  • Le président russe Vladimir Poutine a annoncé s'être entendu avec l'Arabie saoudite pour prolonger leur accord sur une baisse de la production pétrolière afin de soutenir les cours. «Nous nous sommes mis d'accord. Nous allons prolonger cet accord, la Russie comme l'Arabie saoudite. Pendant quelle période? On va y réfléchir. Pour six ou neuf mois. Il est possible que ça soit jusqu'à neuf mois», a-t-il déclaré aux journalistes, en marge du sommet du G20 à Osaka.

    L’accord devrait être officialisé en début de semaine prochaine à Vienne, à l'occasion d'une réunion entre les ministres des 14 membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dont l'Arabie saoudite, et leurs dix partenaires, menés par la Russie.

  • Les chefs d'Etat et de gouvernement des 20 plus grandes puissances du monde ont souligné «l'intensification des tensions commerciales et géopolitiques» dans la déclaration publiée le 29 juin à l'issue du sommet d'Osaka.

  • 19 des 20 membres du G20, à l'exception des Etats-Unis, ont réaffirmé ce 29 juin à Osaka, au Japon, leur engagement en faveur de «la mise en œuvre complète» de l'accord signé en 2015 à Paris sur la lutte contre le réchauffement climatique. Les signataires s'accordent sur «l'irréversibilité» de cette entente, dans une déclaration finale rédigée en des termes similaires à ceux publiés à l'issue du G20 de l'an dernier, mais obtenue avec difficulté en raison de l'opposition de Washington.

  • Le président américain Donald Trump a qualifié d'«excellente» sa rencontre avec son homologue chinois Xi Jinping, sans cependant donner de précisions sur d'éventuelles avancées pour mettre fin à la guerre commerciale entre Washington et Pékin.

    «Nous avons eu une très bonne rencontre avec le président Xi, je dirais même excellente», a déclaré M. Trump en marge du sommet du G20 à Osaka, évoquant un communiqué à venir de la part des Etats-Unis comme de la Chine.

  • Le président russe Vladimir Poutine s’exprime lors d’une conférence de presse à l’issue du G20 pour dresser le bilan de sa participation au sommet.

    Le chef d'Etat a notamment rappelé que la Russie respecterait ses engagements concernant l'accord de Paris sur le climat.

    Vladimir Poutine a également fait savoir que les Etats-Unis et la Russie entamaient des «consultations» sur une prolongation du traité nucléaire START.

    Le président russe a également rappelé, lors de cette conférence de presse, que Moscou n'avait aucune velléité offensive à l'égard de quelque pays que ce soit. 

  • Lors de sa conférence de presse à l'issue du G20, le président français Emmanuel Macron a notamment fait savoir que son homologue brésilien, Jair Bolsonaro, avait confirmé son engagement dans l'accord de Paris sur le climat.

    «On a évité de reculer [...] mais nous devons aller beaucoup plus loin [...] et nous mettrons toute notre énergie pour aller plus loin», a déclaré Emmanuel Macron à l'issue du sommet du G20, dont 19 des 20 pays, sans les Etats-Unis, ont réaffirmé leur engagement en faveur de «la mise en oeuvre complète» de l'accord signé en 2015 à Paris sur le climat.

  • Donald Trump a estimé, en présence de son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, que l'achat par Ankara de missiles russes S-400 était «un problème». «C'est un problème, c'est indéniable», a-t-il déclaré au début de sa rencontre avec le dirigeant turc en marge du sommet du G20 à Osaka. «La Turquie est un pays ami», a-t-il martelé. «Nous avons fait de grandes choses ensemble, nous sommes un partenaire commercial très important», a-t-il ajouté.

    Washington a adressé un ultimatum à la Turquie, membre de l'OTAN, lui donnant jusqu'à fin juillet pour renoncer à l'achat du système russe de défense antiaérienne S-400, faute de quoi des sanctions pourraient être imposées.

    Lire aussi : Malgré les menaces de Washington, Moscou se dit prêt à livrer ses missiles S-400 à Ankara en juillet

  • Le président américain Donald Trump a qualifié d'«excellente» sa rencontre avec son homologue chinois Xi Jinping. «Nous avons eu une très bonne rencontre avec le président Xi, je dirais même excellente», a déclaré le chef d'Etat en marge du sommet du G20 à Osaka.

    Le président américain Donald Trump a par ailleurs confirmé qu'il n'alourdirait pas les taxes douanières sur les importations chinoises pour le moment, et que les négociations avec Pékin pour un grand accord commercial allaient reprendre. «Nous n'allons pas ajouter» de tarifs douaniers, ni en supprimer, «au moins pour le moment», a indiqué Donald Trump cité par l'AFP, confirmant des informations déjà données par l'agence officielle chinoise après une réunion du président américain et de son homologue chinois en marge du G20 d'Osaka. «Nous allons continuer à négocier», a-t-il précisé.

  • Le président américain Donald Trump s'est montré prêt à entamer un dialogue avec Moscou sur la stabilité stratégique et le désarmement, mais aussi dans l'optique d'améliorer les échanges commerciaux entre les deux pays, selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, cité par les agences de presse russes.

    Vladimir Poutine et Donald Trump ont également évoqué le cas des marins détenus depuis à la suite d'un incident naval entre l'Ukraine et la Russie survenu le 25 novembre 2018.

Découvrir plus

Le sommet du G20 qui s'est tenu les 28 et 29 juin à Osaka, au Japon, s'est inscrit dans un contexte pour le moins tendu. Conflit commercial entre Washington et Pékin, tensions géopolitiques autour de l’Iran ou encore du Venezuela : les sujets brûlants n'ont guère manqué.

Dans une interview au Financial Times, le chef d'Etat russe Vladimir Poutine avait dévoilé ses attentes quant au sommet d'Osaka : «Je voudrais vraiment que tous les participants à cet événement – et il faut noter que le G20 est, selon moi, le Forum international clé concernant les problèmes du développement de l’économie mondiale – que tous les participants du G20 confirment leur intention d’élaborer des règles communes que tout le monde suivra, et qu’ils montrent leur volonté de renforcer les institutions internationales financières et commerciales.»

La première journée de cet événement a été notamment marquée par la rencontre entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue américain, Donald Trump. Le chef de l’Etat russe a également rencontré Emmanuel Macron. 

Lire aussi : Commerce mondial : la fin de la «mondialisation heureuse» ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»