Crimée : trois navires ukrainiens entrent dans les eaux russes et ignorent les sommations

Suivez RT France surTelegram

Avant qu'ils n'arrivent en mer d'Azov, Moscou a expliqué avoir stoppé trois navires ukrainiens qui sont entrés ce 25 novembre dans les eaux territoriales de la Russie près de la Crimée en ignorant les sommations de quitter les lieux.

Trois navires ukrainiens sont entrés dans les eaux territoriales de la Russie près de la Crimée ce 25 novembre au matin et ont ignoré les sommations russes de quitter les lieux, a fait savoir le FSB, le service fédéral de sécurité russe.

Alors qu'ils se dirigeaient vers le détroit de Kertch, celui-ci séparant la Crimée de la Russie continentale, Moscou a affirmé avoir stoppé les bâtiments ukrainiens avant qu'ils n'arrivent en mer d'Azov.

L'Ukraine a par la suite accusé Moscou d'avoir tiré sur un de ses navires, faisant un blessé. La Russie n'a pas confirmé cette information dans l'immédiat.

Auteur: Ruptly

«Ce matin, vers 7 heures, heure de Moscou, trois navires appartenant aux forces armées ukrainiennes ont violé la Convention des Nations unies sur le droit de la mer en entrant dans les eaux territoriales russes», peut-on lire dans un communiqué du FSB, en charge de sécuriser les frontières du pays.

«Les navires effectuent des manœuvres dangereuses et ne respectent pas les instructions légitimes des autorités russes», ajoute le communiqué.

Selon la même source, les navires se dirigent vers le pont de Crimée bien qu'ils n'aient pas fait de demande pour passer en-dessous.

Ajoutant qu'ils prenaient les «mesures de sécurité nécessaires», les services de renseignent russes ont également diffusé des images montrant les navires ukrainiens escortés par des bâtiments russes plus imposants.

Crimée : trois navires ukrainiens entrent dans les eaux russes et ignorent les sommations© FSB
Trois navires de la marine ukrainienne et un navire de patrouille russe au large des côtes de Crimée le matin du 25 novembre 2018.

L'Ukraine, qui ne reconnaît pas la Crimée en tant que territoire russe, a accusé les forces navales russes de «provocation» et qualifié l'intrusion des leurs navires dans les eaux territoriales russes de «transfert de routine» de leurs bâtiments de la mer Noire vers la mer d'Azov, les deux mers étant séparées par le détroit de Kertch.

Poursuivant ses accusations d'«actions délibérément agressives» envers Moscou, la marine ukrainienne a fait savoir sur Facebook qu'un des bateaux russes avait percuté un remorqueur qui accompagnait les deux bateaux blindés d'artillerie ukrainiens, infligeant des dommages importants au navire.

Lire aussi : Le pont reliant la Crimée à la Russie tel que vous ne l'avez jamais vu

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix