La Russie n’a l'intention d'agresser personne, rappelle Vladimir Poutine

La Russie n’a l'intention d'agresser personne, rappelle Vladimir Poutine© Alexander Zemlianichenko Source: Reuters
Vladimir Poutine lors de sa conférence de presse, le 29 juin, à l'issue du sommet du G20 à Osaka, au Japon.

Le président russe a rappelé, lors d'une conférence de presse à l'issue du G20, que Moscou n'avait aucune velléité offensive à l'égard de quelque pays que ce soit. Il a néanmoins mis en garde ceux qui souhaiteraient s'en prendre à la Russie.

Lors d’une conférence de presse tenue ce 29 juin, à l'issue du G20 à Osaka, au Japon, le président russe Vladimir Poutine est revenu sur les relations qu’il entretenait avec l’Occident et notamment avec le Royaume-Uni. «Je tiens à vous annoncer une bonne nouvelle : nous n’avons aucune intention de mener des actions agressives contre quiconque», a-t-il déclaré, répondant à la question de savoir si la Russie pouvait «choisir une voie différente» afin de renforcer ses liens avec le Royaume-Uni et l’Occident en général.

Nous traiterons les autres de la même manière qu’ils nous traitent. Je veux que tout le monde s’en souvienne

La supposée agressivité de la Russie, régulièrement brandie par l'Occident est, selon le président russe, «un vœu pieux d’avoir un adversaire étranger dont la présence est utile afin de résoudre les problèmes de politique intérieure». Et si Moscou n’envisage aucunement d’initier des offensives contre un pays tiers, Vladimir Poutine a tenu à rappeler que les actions de la Russie «refléteraient toujours celles de ses partenaires». «Nous traiterons les autres de la même manière qu’ils nous traitent. Je veux que tout le monde s’en souvienne», a poursuivi le président russe.

Le chef d'Etat a rappelé qu'en matière de relations internationales, le bon sens devrait prévaloir et qu’il espérait que ce dernier l’emporte.

Le 28 juin, le Premier ministre britannique Theresa May avait averti qu'«il ne pourra[it] pas y avoir de normalisation des relations bilatérales» entre Londres et Moscou tant que la Russie ne «stopp[ait] ses actes de déstabilisation qui menacent le Royaume-Uni et ses alliés», en référence notamment à l'affaire Skripal.

Lire aussi : Le G20 se clôt après avoir souligné «l'intensification» des tensions commerciales (EN CONTINU)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»