Après deux ans de disgrâce, apatride, Mikheïl Saakachvili a retrouvé sa nationalité ukrainienne

Après deux ans de disgrâce, apatride, Mikheïl Saakachvili a retrouvé sa nationalité ukrainienne © Kacper Pempel Source: Reuters
L'ancien président géorgien Mikheïl Saakachvili, ici en février 2018 (image d'illustration).

L'ancien président géorgien en fuite Mikheïl Saakachvili avait acquis la nationalité ukrainienne en 2015 pour devenir gouverneur d'Odessa. Mais sa relation avec Petro Porochenko, alors président de l'Ukraine, avait rapidement tourné au vinaigre.

Ce 28 mai, le nouveau président de l'Ukraine Volodymyr Zelensky a rendu sa citoyenneté ukrainienne à l'ancien président de la Géorgie Mikheïl Saakachvili. Celui-ci en avait été déchu en 2017 avant d'être expulsé du pays, après être tombé en disgrâce sous le mandat de Petro Porochenko.

Investi à la présidence ukrainienne le 21 mai dernier, son successeur Volodymyr Zelensky a amendé le décret de son prédécesseur en retirant Mikheïl Saakachvili de la liste des personnes privées de leur nationalité ukrainienne. Le Géorgien, devenu citoyen ukrainien en 2015, a aussitôt remercié le nouveau président ukrainien. «Merci au président Zelensky ! Gloire à l'Ukraine !», s'est-il exclamé, en ukrainien, sur Facebook.

Le 29 avril dernier, le président russe Vladimir Poutine avait taclé son futur homologue ukrainien en l'invitant à rendre à Mikheïl Saakachvili sa nationalité ukrainienne, en réponse à une proposition de Volodymyr Zelensky d'accueillir tous ceux qui voulaient bâtir la «nouvelle Ukraine», et de leur octroyer un passeport.

Lire aussi : Moscou simplifie l'octroi de la nationalité russe aux résidents de l'est ukrainien

Mikheïl Saakachvili, un parcours rocambolesque 

En mai 2015, Petro Porochenko, arrivé au pouvoir par la révolution du Maïdan, avec la bénédiction du Département d'Etat américain et de l'Union européenne, accordait à Mikheïl Saakachvili la nationalité ukrainienne afin qu'il puisse devenir le gouverneur de la région d'Odessa. Comme en Géorgie, et emmenant dans ses bagages son ancien vice-ministre de l'Intérieur Eka Zgouladze, qui se trouve être l'ex-épouse de Raphaël Glucksmann, Mikheïl Saakachvili s’attelait à la réforme de la police ukrainienne.

Toutefois l'expatrié géorgien était devenu par la suite l'un de ses plus farouches adversaires, l'accusant de corruption et organisant des manifestations pour exiger sa destitution. Petro Porochenko avait fini par lui retirer la nationalité ukrainienne en juillet 2017. Déjà déchu de sa nationalité géorgienne et poursuivi dans son pays natal pour «abus de pouvoir», Mikheïl Saakachvili était alors devenu apatride

Lire aussi : Morts de Maïdan, guerre au Donbass, corruption : l'heure des comptes a sonné en Ukraine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»