Conférence de presse de Sergueï Lavrov et Mohammad Javad Zarif à Moscou

- Avec AFP

Sergueï Lavrov et son homologue iranien Mohammad Javad Zarif se sont rencontrés à Moscou, quelques heures après l'annonce par Téhéran de la suspension de certains de ses engagements de l’accord nucléaire de Vienne, ratifié en 2015.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et son homologue iranien Mohammad Javad Zarif se sont exprimés devant la presse le 8 mai à Moscou.

Quelques heures plus tôt, le ministère iranien des Affaires étrangères a annoncé dans un communiqué que Téhéran avait pris la décision de suspendre l’application de «certains» de ses «engagements» conclus dans le cadre de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien (JCPOA, acronyme anglais de Joint Comprehensive Plan of Action), ratifié en 2015 par la France, la Russie, les Etats-Unis, la Chine, le Royaume-Uni et l'Allemagne. «Les seules mesures pratiques qu'il faut prendre pour régler la situation autour de l'accord est de convaincre tous les participants de la nécessité de remplir leurs obligations», a fait valoir Sergueï Lavrov.

Le Conseil suprême de la sécurité nationale (CSSN) iranien a annoncé le 7 mai que le pays allait cesser de limiter ses réserves d'eau lourde et d'uranium enrichi, revenant sur l'engagement qu'il avait pris dans l'accord conclu à Vienne en 2015.

Mohammad Javad Zarif a pour sa part accusé les Européens de n'avoir «rempli aucune de leurs obligations» après le retrait américain. «Ils ont publié de beaux communiqués, mais dans la pratique, il ne s'est rien passé», a-t-il regretté.

Le désengagement iranien fait suite au retrait unilatéral des Etat-Unis de l'accord il y a tout juste un an, le 8 mai 2018. «Les mesures prises par les Etats-Unis, en particulier depuis un an mais aussi avant […] leur retrait avaient clairement pour but de causer une interruption de l’application [de l'accord]», a précisé le ministre Mohammad Javad Zarif.

Cet accord avait alors permis à Téhéran d'obtenir la levée d'une partie des sanctions internationales mais les Etats-Unis ont rétabli des sanctions contre l'Iran, affectant lourdement son économie et ses relations commerciales avec les autres pays parties à l'accord.

Lire aussi : Réactions après la suspension de certains engagements de l'Iran sur l'accord nucléaire (EN CONTINU)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»