Accord iranien : les politiques français condamnent à l'unisson la décision de Trump - enfin presque

Accord iranien : les politiques français condamnent à l'unisson la décision de Trump - enfin presque© Saul Loeb Source: AFP
Le président américain Donald Trump signant la proclamation déclarant son intention de se retirer de l'accord nucléaire iranien

De Jean-Luc Mélenchon à Sébastien Chenu, de gauche à droite, tous semblent avoir accordé leur violon pour dénoncer le retrait américain de l'accord nucléaire iranien. Sauf un...

Le sujet fait semble-t-il consensus. Après la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l'accord nucléaire iranien, négocié en 2015, la classe politique française de gauche à droite s'est montrée critique sur l'attitude américaine.

Ainsi, le député de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon, a exprimé, via un communiqué, sa position : «Rien ne justifie de dénoncer l'accord de Vienne : le directeur de l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) a affirmé à plusieurs reprises que l'Iran le respectait scrupuleusement [...] La France doit affirmer une position clairement distincte de celle de Donald Trump.» L'élu de Marseille a jugé d'ailleurs que Donald Trump était «un danger pour la paix».

Toujours à gauche, Boris Vallaud, député et porte-parole du Parti socialiste, a considéré que la décision de Donald Trump de se retirer de l'accord de 2015 était « irresponsable et dangereuse». «Donald Trump menace une stabilité déjà fragile», a-t-il ajouté sur Twitter.

François de Rugy, de La République en marche et président de l'Assemblée nationale, s'est inquiété sur les réseaux sociaux de la prise de position de Donald Trump qui «relance l’escalade nucléaire militaire et rajoute de la tension supplémentaire au Moyen-Orient». «L’Union européenne doit faire contrepoids», a-t-il assuré.

Laurence Sailliet, porte-parole des Républicains, s'en est prise, quant à elle, directement au président français : «Les gesticulations à la Maison Blanche de notre Président infatué ont été vaines. Emmanuel Macron : Jupiter ou "Tigre de papier" ?».

Dans la même veine, Nicolas Dupont-Aignan, député et président de Debout la France, a critiqué «la soumission d'Emmanuel Macron» : «La dénonciation par Donald Trump de l'accord avec l'Iran est un échec cinglant pour Emmanuel Macron déjà humilié sur le climat [...] Cette décision dangereuse impose à la France de redevenir libre.»

Sur France info, Sébastien Chenu, député et porte-parole du Front national, a également blâmé le chef d'Etat français : «La visite d'Emmanuel Macron aux Etats-Unis n'a servi à rien dans le dossier du nucléaire iranien.»

Florian Philippot, président des Patriotes, a jugé, pour sa part, «irresponsable» la décision de Donald Trump. «La France doit maintenant afficher une position de fermeté vis-à-vis des États-Unis sur ce dossier», a-t-il poursuivi dans un message sur Twitter.

Face à ce torrent de critiques, un député fait face : Meyer Habib (UDI), député de la huitième circonscription des Français établis hors de France. Ce dernier a pris publiquement position pour les Etats-Unis et Israël (qui a soutenu la sortie américaine de l'accord) : «Benjamin Netanyahou a démasqué l'Iran, Donald Trump a assumé ses responsabilités sur l'accord nucléaire iranien. Chapeau ! L'Histoire démontrera qu'il a sauvé la paix et évité un Etat islamiste nucléaire. Il faut briser le régime djihadiste de Téhéran et libérer le grand peuple iranien.»

Lire aussi : Washington se retire de l'accord nucléaire et promet de nouvelles sanctions contre l'Iran

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.