Migrants : Castaner admet que «les ONG ont pu se faire complices des passeurs»

- Avec AFP

Migrants : Castaner admet que «les ONG ont pu se faire complices des passeurs»© CHARLES PLATIAU Source: Reuters
Matteo Salvini et Christophe Castaner le 4 avril à Paris.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a estimé que les ONG chargées de secourir les migrants en Méditerranée «ont pu se faire complices» des passeurs, entretenant notamment des liens téléphoniques avec ceux-ci.

Tout en assurant que «les ONG jouent un rôle essentiel pour apporter de l'aide aux migrants», le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a dénoncé le 5 avril «une réelle collusion» ayant pu se produire avec les passeurs dans certains cas, lors de la conférence de presse finale des ministres de l'Intérieur du G7 à Paris.

«On a observé que certaines ONG étaient en contact téléphonique avec des passeurs», a-t-il notamment relevé, jugeant que «les ONG dans ce cas-là ont pu se faire complices des passeurs». Il a en outre appelé ces ONG à «avoir une attitude responsable».

La veille, le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, avait dénoncé devant la presse le rôle des ONG en Méditerranée, en affirmant avoir reçu le soutien de ses collègues français, allemand et britannique et de l'ensemble du G7 sur sa position.

«A ma grande satisfaction, je ne suis pas le seul à avoir des doutes sur les ONG en Méditerranée. Ce n'est pas une position léghiste [de son parti, La Ligue] ou souverainiste», avait-il ajouté.

Interrogé le 5 avril sur un soutien aux propos de son homologue italien, Christophe Castaner a souligné que c'était «la majorité précédente en Italie qui avait établi que dans certaines circonstances et dans certains cas, certains bateaux d'ONG avaient des liens particuliers avec des réseaux de passeurs».

«Ces faits remontent à juillet 2017», a-t-il ajouté. «Ne cherchez pas à interpréter le fait que je vous rappelle cela comme un soutien ou un lien particulier qui existe avec Matteo Salvini», a dit Christophe Castaner.

Lire aussi : Italie : le navire Sea-Watch bloqué par les gardes-côtes car enregistré comme «navire de plaisance»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»