Tuerie de Christchurch : l'assaillant souhaite assurer sa défense seul

Tuerie de Christchurch : l'assaillant souhaite assurer sa défense seul© Mark Mitchell/New Zealand Herald Source: Reuters
Brenton Tarrant au tribunal de Christchurch le 16 mars (image d'illustration).

L'auteur de la tuerie de Christchurch entend assurer sa défense seul, selon son avocat commis d'office. Celui-ci a par ailleurs déclaré que Brenton Tarrant lui était apparu comme quelqu'un de «rationnel», ne souffrant pas d'un handicap mental.

L'avocat commis d'office du meurtrier de Christchurch en Nouvelle-Zélande a déclaré ce 18 mars que Brenton Tarrant souhaitait se défendre seul devant le justice : «Il ne veut pas d'avocat», a-t-il expliqué. Et l'homme de loi d'ajouter : «Il est apparu comme quelqu'un de rationnel et qui ne souffre pas d'un handicap mental [...] Il semblait comprendre ce qu'il se passait.»

Armé de fusils d'assaut, l'auteur de la tuerie avait abattu 50 personnes dans deux mosquées de Christchurch, diffusant une vidéo en direct de son acte pendant près de 17 minutes.

En outre, interrogé ce 18 mars également, l'armurier néo-zélandais qui a vendu des armes à Brenton Tarrant a déclaré ne ressentir aucune culpabilité pour le massacre qu'a commis son client : «Nous n'avons rien décelé d'extraordinaire quant à ce détenteur de permis de port d'armes», a-t-il expliqué.

Le mode opératoire de Brenton Tarrant était destiné à engranger le maximum de vues sur internet. En plus de l'allusion au compte du youtubeur Pewdiepie, probablement afin d'attirer l'attention des internautes, le tueur a posté sa vidéo sur Facebook, YouTube, Twitter et Instagram.

Par ailleurs, il avait posté sur la plateforme Internet 8chan plusieurs liens, dont un renvoyant vers une page Facebook censée diffuser la vidéo de l'attaque et un autre renvoyant vers son manifeste de 74 pages, intitulé The Great Replacement (Le Grand remplacement). Facebook a supprimé cette page, mais la vidéo avait déjà été téléchargée ailleurs, et partagée des millions de fois sur plusieurs réseaux sociaux.

Lire aussi : Tuerie de Christchurch : que sait-on de l'assaillant australien Brenton Tarrant ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»