Un chancelier musulman pour l'Allemagne ? «Pourquoi pas», selon un député de la CDU

Un chancelier musulman pour l'Allemagne ? «Pourquoi pas», selon un député de la CDU© Tobias Schwarz Source: Reuters
La chancellerie allemande (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Lors d'un entretien, le président du groupe CDU/CSU au Bundestag évoque la possibilité qu'un musulman représente les conservateurs lors des élections législatives allemandes, d'ici dix ans. Les réactions sont vives au sein de la CDU.

Un musulman pour représenter la CDU d'ici 2030 et devenir chancelier allemand ? «Pourquoi pas ?», réagit le président du groupe CDU/CSU au Bundestag Ralph Brinkhaus lors d'une interview accordée à l'agence de presse évangélique allemande, Idea.

«La condition préalable à cela est qu'il soit un bon politicien et représente les valeurs et les opinions politiques de la CDU», précise-t-il, arguant qu'il n'y voyait aucun problème dans la mesure où ce musulman serait «un bon politicien et qu’il représente nos valeurs et nos opinions politiques». Une déclaration qui ne manque pas d'interpeller, puisque la CDU a pour signification, «Union chrétienne-démocrate», et la CSU, «Union chrétienne-sociale».

«La CDU n'est pas une communauté religieuse – c'est ce qui nous distingue de l'Eglise catholique, dont je suis membre», a-t-il rajouté, argumentant que de nombreux Allemands ne faisaient partie d'aucune Eglise. «C'est pourquoi les musulmans qui partagent nos valeurs – dignité humaine, responsabilité personnelle, solidarité – et la constitution sont les bienvenus pour rejoindre la CDU», poursuit-il.

Pourtant, au sein de la CDU et CSU, cette sortie médiatique, relayée par le tabloïd allemand Bild, a suscité des réactions virulentes. «Avec la meilleure volonté, je ne peux pas croire que Ralph Brinkhaus ait dit cela», a déclaré à Bild Vincent Kokert, chef de la CDU du Land de Mecklembourg-Poméranie-occidentale. «Non, je ne peux pas y croire.»

Même son de cloche pour le député CDU du Bade-Wurtemberg Eberhard Gienger : «Je ne partage pas le point de vue de Ralph Brinkhaus. Inversement, si nous avions un chancelier musulman, cela voudrait dire que les musulmans en Allemagne seraient majoritaires. Ce n'est pas le cas. Le "C" dans les noms des partis n'a pas été choisi arbitrairement.»

Dans le même journal, la députée CDU Elisabeth Motschmann estime : «Nous perturbons nos électeurs avec cette discussion. Angela Merkel et AKK [Annegret Kramp-Karrenbauer, présidente fédérale de la CDU] sont les meilleures pour la CDU. Pourquoi faut-il un débat sur un musulman en tant que chancelier ?»

Lire aussi : «Pisser assis ou debout» : la blague sur le «troisième sexe» de la dauphine de Merkel ne passe pas

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix