Pour sa réélection, Porochenko utilise des slogans... déjà utilisés par Poutine et Russie Unie

Pour sa réélection, Porochenko utilise des slogans... déjà utilisés par Poutine et Russie Unie© Sergei Supinsky Source: AFP
Le président ukrainien Petro Porochenko devant le parlement à Kiev, le 7 février 2019 (image d'illustration).

En campagne pour sa réélection, le président ukrainien s'est fait épingler sur Twitter pour avoir copié deux slogans. L'un a déjà été utilisé par Vladimir Poutine pour les présidentielles russes de 2012, l'autre est un slogan du parti Russie unie.

Bourde de com ? Plusieurs comptes russophones sur les réseaux sociaux se sont moqués du choix du président ukrainien, Petro Porochenko, actuellement en campagne, pour ses affiches électorales. En effet, le slogan de campagne du millionnaire ukrainien, qui pourrait se traduire par «Plusieurs candidats, un seul président», révélé sur Twitter en février, a déjà été utilisé par Vladimir Poutine pour la présidentielle russe de 2012. 

«Le slogan de la campagne électorale du président de l'Ukraine est identique à celui de la campagne de Poutine en 2012», montre une internaute, photos à l'appui. 

Mais ce slogan ne serait pas le seul à avoir été inspiré par la Russie. Une autre série d'affiches de campagne de celui qui s'est porté candidat à sa propre succession ont été diffusées. On peut y lire : «De vrais actes, pas des promesses en l'air». Un copié/collé... d'une campagne du parti Russie unie. «​Porochenko et Solidarité [le parti présidentiel ukrainien] ont emprunté le slogan de Russie unie», pointe un internaute dans un tweet superposant deux photos de la campagne. 

Petro Porochenko, élu président en 2014, s'est illustré tout au long de son mandat par des déclarations et des actes d'hostilité envers son voisin russe. Ce n'est pas la première fois que le président ukrainien semble copier son homologue russe, Vladimir Poutine. Lors d'un récent discours, il a par exemple mis en avant sa maîtrise du sambo et du judo, quand Vladimir Poutine n'hésite pas à s'afficher en kimono et à fouler les tatamis. 

Lire aussi : «Soit Porochenko, soit Poutine» : la présidentielle en Ukraine, un choix cornélien ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter