A la conférence de Munich, Lavrov se félicite d'une Russie «mieux écoutée»

A la conférence de Munich, Lavrov se félicite d'une Russie «mieux écoutée»© Sputnik / Vitaly Belousov
Le chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini et Sergueï Lavrov, le 15 février à Munich.

Au terme de la conférence de Munich, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a tiré un bilan positif de ses entretiens avec ses partenaires européens. Le diplomate a en revanche dénoncé l'hégémonisme des Etats-Unis.

Au terme de trois jours d'échanges dans le cadre de la conférence annuelle sur la sécurité de Munich, le ministre russe des Affaires étrangères s'est félicité d'une certaine normalisation, selon lui, des relations entre les Européens et Moscou. 

«[La communauté internationale] a commencé à mieux écouter [la Russie]», a observé Sergueï Lavrov, ce 17 février, devant des journalistes, ajoutant : «Nous sommes des gens patients... au sens stratégique du terme.» A l'occasion de ce grand raoût consacré à la sécurité internationale, la délégation russe a enchaîné les rencontres bilatérales, y compris avec des Etats européens très critiques à l'encontre de l'action internationale de la Russie. La veille, Londres et Moscou avaient renoué un dialogue diplomatique rompu depuis l'éclatement de l'affaire Skripal, il y a onze mois.

Le chef de la diplomatie russe a également exprimé la conviction que les tentatives répétées de Washington d'imposer sa volonté «menaçaient le système économique international», alimentant un «sentiment d’incertitude» dans le monde. Les «mesures coercitives unilatérales des Etats-Unis qui tentent d’appliquer leur législation de manière extraterritoriale et d’obliger les autres pays à se conformer aux lois d’un Etat étranger» ne font que contribuer à la «confusion» entre ses propres alliés, a-t-il encore estimé.

Lire aussi : John Bolton menace l’Inde, qu'il soupçonne de vouloir rompre le blocus pétrolier contre le Venezuela

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter