La marine américaine réclame de l’argent pour contrer la «menace russe»

Le sous-marin USS Columbus (SSN-762) de la marine américaine Source: Reuters
Le sous-marin USS Columbus (SSN-762) de la marine américaine

Washington doit se pencher sur la question du développement des capacités de reconnaissance de la flotte américaine, afin de contrer les progrès réalisés par la Russie.

La marine américaine a demandé au Congrès 56 millions de dollars pour équiper ses navires de matériel de surveillance de surveillance. De plus, la liste d’achats suggérée par la Navy comprend un système de détection sous-marine (UnderSea Sensor Systems) qui, d’après le département de la Défense, vise à «lutter contre les menaces réelles qui émergent dans le monde».

D’après l’analyste politique Daniel Patrick Welch, qui a accordé une interview à RT, cette action ne sert qu’à masquer une véritable propagande. «56 millions de dollars, ce n’est rien dans le cadre d’un programme dont le coût dépasse le demi billion de dollars que les Etats-Unis dépensent pour leur armée chaque année. Il n’y a aucune raison pour réclamer quelque chose de minime, si ce n’est pour des raisons de propagande en disant “jetez un coup d’œil sur ces grands méchants russes“», a-t-il expliqué.

Patrick Welch a aussi souligné que cette demande faisait partie de la campagne sophistiquée, bien financée et agressive visant à peindre la Russie comme une menace.

Il est à noter que des mesures similaires ont été prises par certains pays européens qui ont augmenté leurs dépenses militaires, en se basant sur le mythe d’une menace sous-marine russe.

En avril dernier, des affirmations non prouvées ont été faites concernant des navires russes repérés à proximité des côtes de l’Irlande du Nord. Auparavant, des sous-marins russes auraient même été repérés autour de l’Ecosse.

En octobre 2014, la Suède avait entrepris des recherches intensives durant une semaine pour retrouver un supposé sous-marin russe près de Stockholm. Mais en vain. La marine suédoise aurait toutefois dépensé près de 700 millions de dollars dans cette opération, en déployant 200 militaires, des hélicoptères, des bateaux furtifs et des dragueurs de mines pour sonder les eaux de la mer Baltique.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales