Selon l'ambassadeur de France en Russie, le retrait français de Syrie est «en cours d'examen»

Selon l'ambassadeur de France en Russie, le retrait français de Syrie est «en cours d'examen»© Aboud Hamam Source: Reuters
Un drapeau français sur un véhicule militaire à Manbij, en Syrie, le 12 mai 2018 (image d'illustration).

L’ambassadeur de France en Russie, Sylvie Bermann, est revenue dans un entretien pour Sputnik sur la situation en Syrie. Elle a notamment expliqué que la France examinait son maintien dans le pays et que Daesh n'était «pas complètement éliminé».

Le 12 février, Sylvie Bermann, ambassadeur de France en Russie, a précisé la politique française en Syrie sur le média russe Sputnik. Elle a d'abord rappelé que le sommet sur la Syrie d'octobre – réunissant les dirigeants de la Russie, de la France, de l'Allemagne et de la Turquie – avait été suivi «d'une déclaration précise sur l'ensemble des sujets : la mise en place du comité constitutionnel, les conditions du rapatriement des réfugiés sur une base volontaire et dans des conditions de sécurité, et une reconstruction qui sera possible quand le processus politique sera engagé».

Elle a également affirmé que «les présidents Poutine et Macron continu[aient] à avoir un dialogue sur la Syrie», dont un dernièrement en janvier.

Il est important d'avoir un processus de transition politique

Alors que la France et la Russie ont effectué une opération humanitaire conjointe l'été dernier, l'ambassadeur estime néanmoins que les opérations de reconstruction «ne peuvent pas [se] faire dans le contexte actuel». Sylvie Bermann insiste : «Il est important d'avoir un processus de transition politique» pour les réaliser.

Sur le sujet du retrait américain en Syrie, elle se dit «comme tout le monde surpris[e] de l'annonce américaine». Cependant, elle assure être rassurée par le fait qu'il s'agira d'un retrait «ordonné», étant donné que Daesh «n'est pas complètement éliminé» sur le sol syrien. Ne croyant pas «que la Syrie soit complètement libérée des terroristes», Sylvie Bermann précise qu'un autre sujet se doit d'être traité : celui des prisonniers. Ainsi, à la question de savoir si la France restera en Syrie, elle répond : «Pour le moment, c'est en cours d'examen.»

Lire aussi : La Syrie s'insurge contre des frappes de la coalition qui auraient tué des dizaines de civils

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter