Gilets jaunes : la présidente de la CDU s'inquiète de la situation en France

Gilets jaunes : la présidente de la CDU s'inquiète de la situation en France© Christof Stache Source: AFP
Annegret Kramp-Karrenbauer, chef du parti conservateur de l'Union chrétienne démocrate (CDU) le 19 janvier 2019 à Munich, en Allemagne.

La nouvelle présidente de la CDU, Annegret Kramp-Karrenbauer, s’inquiète de la situation créée en France par le mouvement des Gilets jaunes, dans une interview publiée par Le Monde.

«Ce qui se passe en France m’inquiète», a déclaré Annegret Kramp-Karrenbauer, l’ancienne ministre-présidente de la Sarre et nouvelle présidente de la CDU, qui pourrait peut-être un jour succéder aussi à Angela Merkel à la chancellerie.

«Pour moi, la violence n’a pas sa place dans le débat politique. Et voir que la revendication principale de beaucoup de Gilets jaunes est le départ du président Macron n’a rien à voir, selon moi, avec le débat politique, qui doit chercher à apporter des améliorations concrètes», a-t-elle ajouté.

Cette ancienne ministre-présidente de la Sarre a estimé en outre que les tentatives des «populistes» de gauche et de droite allemands d’importer dans son pays le mouvement des Gilets jaunes avaient jusqu’ici échoué. Et pour cela, elle a une explication : «Je pense que deux facteurs se combinent. D’abord, notre économie va très bien, même si la question des inégalités entre riches et pauvres se pose aussi en Allemagne. Et nos traditions politiques ne sont pas les mêmes.»

Emmanuel Macron et Angela Merkel signeront le 22 janvier à Aix-la-Chapelle un traité de coopération et d’intégration visant à accroître la convergence entre la France et l’Allemagne. Ce traité doit renforcer les liens entre les deux pays en matière de politiques économique, étrangère et de sécurité, dans les domaines de l’éducation, de la culture, de la recherche, de la technologie, du climat, de l’environnement, de la coopération entre régions frontalières et sociétés civiles.

Lire aussi : Testament politique : Merkel appelle son parti à défendre les valeurs «démocratiques et chrétiennes»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter