Allemagne : des hackers russes à l’origine d’une fuite de données massive ?

Allemagne : des hackers russes à l’origine d’une fuite de données massive ? © Lisa Forster Source: www.globallookpress.com
Image d'illustration.

Responsables politiques, journalistes, vedettes : des centaines de personnalités publiques, dont Angela Merkel, ont vu leurs données personnelles divulguées sur Internet. Le renseignement allemand soupçonnerait un groupe de hackers russes.

Les données personnelles de centaines de responsables politiques – dont la chancelière Angela Merkel –, journalistes du service public, animateurs de télévision mais aussi vedettes allemandes ont été publiées sur Internet courant décembre. Restée confidentielle, l'information a été révélée par la presse allemande et confirmée dans la foulée par les autorités ce 4 janvier.

«D'après une première analyse, sont concernés dans le monde politique des élus de tous horizons, aussi bien du Parlement européen, du Bundestag, des parlements régionaux que des élus municipaux», a déclaré Martina Fietz, une porte-parole du gouvernement, précisant que celui-ci prenait cette affaire «très au sérieux».

Le ministère de l'Intérieur a ajouté que tous les grands partis politiques allemands, des démocrates-chrétiens aux Verts, étaient concernés, y compris Alternative pour l'Allemagne (AfD), alors que certains médias avaient dans un premier temps annoncé que ce mouvement avait été épargné.

Aucune «donnée sensible» divulguée

C'est via un compte Twitter, aujourd'hui bloqué, que les données ont été diffusées. Aucune «donnée sensible» émanant de la chancellerie n'a toutefois été rendue publique à cette occasion, a assuré Martina Fietz.

Il s'agit avant tout de listes de contacts comprenant des numéros de téléphones portables et des adresses, mais aussi des messages personnels ainsi que des documents internes aux partis, tels que des listes d'adhérents.

A l'heure actuelle, les autorités ont fait savoir qu'elles n'étaient pas en mesure de déterminer l'origine de la divulgation de ces données, qui pourraient provenir d'une cyberattaque ou d'une fuite interne. Le réseau informatique central du gouvernement n'a en tout cas pas été visé. «D'après les informations actuelles, les réseaux [informatiques] du gouvernement ne sont pas affectés», a confié l'Office fédéral de la sécurité des technologies de l'information.

La police criminelle (BKA) et le renseignement intérieur sont chargés de l'enquête. Toutefois, des sources du renseignement allemand, citées par l’agence DPA, croient savoir qu'il s'agit d'un piratage informatique, dont le groupe ATP28, une communauté de hackers russes, serait à l'origine. A en croire les services de renseignement allemands, l’attaque aurait été repérée fin 2017, mais aurait débuté un an plus tôt. 

Lire aussi : Facebook : 50 millions de comptes piratés à cause d'une énorme faille de sécurité

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter