Yémen : la coalition annonce avoir mené une frappe sur l'aéroport de Sanaa

Yémen : la coalition annonce avoir mené une frappe sur l'aéroport de Sanaa© Stringer Source Source: AFP
Dommages occasionnés par les frappes sur la ville de Saada tenue par les rebelles Houthis en janvier 2018

Alors qu'un accord entre le gouvernement yéménite soutenu par l'Arabie saoudite et les rebelles Houthis a été conclu le 13 décembre dernier, la coalition militaire conduite par Riyad a annoncé avoir mené un raid sur l'aéroport de Sanaa.

La coalition menée par l'Arabie saoudite, qui intervient militairement au côté du gouvernement au Yémen, a annoncé avoir mené une frappe aérienne ce 19 décembre sur l'aéroport de Sanaa, capitale tenue par les rebelles.

Il s'agit de la première frappe confirmée par la coalition contre cet aéroport depuis qu'un accord inter-yéménite a été conclu la semaine dernière au terme de pourparlers de paix en Suède. La coalition a ciblé un drone et «a détruit l'appareil qui était en cours de préparation au lancement», selon un communiqué relayé par la chaîne publique saoudienne Al-Akhbariya. Les rebelles Houthis utiliseraient selon cette source l'aéroport «comme un camp militaire en violation de la loi humanitaire internationale».

Le 13 décembre, le gouvernement soutenu militairement par l'Arabie saoudite et les rebelles houthis ont conclu un accord prévoyant une trêve ainsi que le retrait des combattants de Hodeida, ville clé de l'ouest du pays par où transite l'essentiel de l'aide humanitaire et des importations. Une grande prudence reste toutefois de mise quant à la viabilité du cessez-le-feu, rebelles et coalition s'accusant mutuellement de l'avoir violé depuis son instauration le 18 décembre.

L'accord de Suède prévoit en outre un échange de quelque 15 000 combattants faits prisonniers et des mesures destinées à faciliter l'acheminement de l'aide humanitaire à Taëz (sud-ouest), ville aux mains des loyalistes et assiégée par la rébellion.

Aucun accord n'a toutefois été trouvé sur l'aéroport de Sanaa, tenu par les rebelles et fermé depuis presque trois ans aux vols commerciaux. Mais il sera au centre du prochain round de négociations, a affirmé l'émissaire de l'ONU pour le Yémen, Martin Griffiths.

Les belligérants yéménites ont accepté de se réunir de nouveau fin janvier pour tenter de définir un cadre de négociation en vue d'un règlement global du conflit qui les oppose depuis 2014.

La guerre au Yémen a fait au moins 10 000 morts et 14 millions de personnes sont menacées de famine, selon l'ONU. Mais des ONG estiment que le bilan réel des victimes est largement plus élevé. L'ONG Armed Conflict Location and Event Data Project publiait le 11 décembre sur son site un bilan faisant étant de 60 223 morts

Lire aussi : Malgré l'appel américain à la paix, la coalition menée par Riyad cible des sites à Sanaa

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»