CNN vire un de ses commentateurs politiques suite à ses propos critiques sur Israël

CNN vire un de ses commentateurs politiques suite à ses propos critiques sur Israël© CHRISTOPHER ALUKA BERRY Source: Reuters
Le siège de CNN à Atlanta (image d'illustration).

Marc Lamont Hill, un intervenant régulier de la chaîne CNN, n'aura pas survécu au discours qu'il a prononcé aux Nations unies et dans lequel il a appelé à «une Palestine libre du fleuve à la mer». La chaîne a mis fin à son contrat dans la foulée.

La chaîne américaine CNN a décidé de mettre fin au contrat de son commentateur politique Marc Lamont Hill, comme elle l'a annoncé le 30 novembre dans un article publié sur son site. «Marc Lamont Hill n'est plus sous contrat avec CNN», a laconiquement déclaré un porte-parole de la chaîne, sans donner plus de précisions.

Mais le timing de cette annonce laisse peu de doutes quant aux raisons qui ont poussé CNN à se séparer de son collaborateur. Egalement professeur à l'université Temple de Philadelphie, Marc Lamont Hill s'est exprimé aux Nations unies à l'occasion de la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien le 28 novembre.

A cette occasion, il a accusé le gouvernement israélien de «normaliser le colonialisme [dans les territoires palestiniens occupés]» avant d'appeler à une «une Palestine libre du fleuve [Jourdain] à la mer». Une formule immédiatement reliée par certains au mouvement islamiste palestinien Hamas, puisque celui-ci l'utilise régulièrement.

Réagissant à son éviction sur Twitter, Marc Lamont Hill s'est défendu de tout antisémitisme et d'avoir lancé «un appel à détruire quoi que ce soit ou qui que ce soit», expliquant simplement «soutenir la liberté de la Palestine». «Je soutiens l'auto-détermination de la Palestine. Je suis profondément critique de la politique et des pratiques d'Israël», a-t-il ajouté.

Il a par ailleurs rappelé que la phrase qu'il a prononcée et qui a été interprétée comme un référence au Hamas datait de l'époque où la Palestine était sous mandat britannique et n'était l'exclusivité de personne.

Lire aussi : Neuf opérateurs sommés par la justice de bloquer l'accès au site raciste «Démocratie participative»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»