USA : 72 000 dollars levés pour le prof ayant frappé un élève l'ayant qualifié de «négro» (VIDEO)

USA : 72 000 dollars levés pour le prof ayant frappé un élève l'ayant qualifié de «négro» (VIDEO)
Capture d'écran Twitter @tariqnasheed

Un lycéen d'origine latino-américaine a utilisé le mot «négro» pour apostropher son prof de musique. Celui-ci a fini par perdre son sang froid en le frappant au visage. Une cagnotte a été créée pour couvrir les frais de justice de l'enseignant.

Marston Riley est professeur de musique au lycée Maywood Academy, à Los Angeles, aux Etats-Unis. Le 3 novembre, alors qu'un lycéen d'origine latino-américaine persistait à l'appeler «my nigger» («négro») pendant un cours devant les autres élèves, il a perdu son sang froid.

Alors que les étudiants dégainent leurs téléphones pour filmer l'altercation, le jeune homme s'échauffe, lance des noms d'oiseaux et jette son ballon de basketball sur l'enseignant qui finit par lui suggérer, calmement : «Tu devrais partir.» Mais lorsque les insultes redoublent, Marston Riley craque et assène un coup de poing au lycéen. Une bagarre s'ensuit malgré l'irruption d'autres adultes dans la salle pour les séparer.

A la suite de cette scène, qui a été visionnée des milliers de fois sur les réseaux sociaux, l'enseignant a été arrêté pour violences sur mineur par les services du shérif du comté de Los Angeles. Une collègue du professeur s'en étant émue, une cagnotte a été lancée pour couvrir ses frais de justice. Le 6 novembre, cette cagnotte avait déjà atteint plus de 72 000 dollars, soit plus de 63 000 euros. Marston Riley a été libéré dès le 3 novembre après avoir payé une caution. Il comparaîtra le 30 novembre devant un tribunal.

Lire aussi : Enseignante braquée : mis en examen, l'élève assure que «c'était une blague»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter