Gaza : trois Palestiniens tués dans un raid aérien israélien

- Avec AFP

Gaza : trois Palestiniens tués dans un raid aérien israélien© Mohammed Salem Source: Reuters
Des Palestiniens inspectent les lieux après une frappe aérienne israélienne contre un bâtiment de la ville de Gaza, le 27 octobre 2018.

Selon le porte-parole du ministère de la Santé dans la bande de Gaza Achraf al-Qodra, trois Palestiniens ont été tués lors d'un raid aérien de l'armée israélienne. Tsahal n'a pas confirmé ce bilan, mais a justifié son opération.

Trois Palestiniens ont été tués ce 28 octobre dans un raid aérien israélien à Gaza, selon le porte-parole du ministère de la Santé de l'enclave palestinienne, Achraf al-Qodra. Le ministère n'a pas donné leur identité, soulignant uniquement que ces trois Palestiniens, dont les corps avaient été transportés vers un hôpital de Gaza, «semblaient mineurs». Selon la même source, un Palestinien blessé par des tirs de l'armée israélienne le 26 octobre, lors de manifestations le long de la frontière, a également succombé à ses blessures ce 28 octobre.

De son côté, l'armée israélienne a affirmé dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, avoir mené un raid aérien contre trois Palestiniens qui s'étaient approchés de la clôture de sécurité séparant la bande de Gaza d'Israël «avec l'intention de l'endommager», sans donner plus de précisions sur leur sort. Elle a en outre ajouté que les Palestiniens visés étaient «apparemment en train de placer des explosifs» le long de la barrière.

217 morts palestiniens depuis le 30 mars

Depuis le 30 mars, les abords de la barrière entre la bande de Gaza et Israël sont le théâtre d'une vaste mobilisation contre le blocus imposé depuis plus de dix ans à la bande de Gaza par l'Etat hébreu. Les Palestiniens réclament aussi le droit de revenir sur les terres dont ils ont été chassés ou qu'ils ont fuies à la création d'Israël en 1948. 

Au moins 217 Palestiniens ont été tués et des milliers blessés par des tirs israéliens depuis le début de ces manifestations, la plupart lors des protestations le long de la frontière, et d'autres dans des tirs de chars ou des bombardements de l'aviation israélienne, selon un décompte de l'AFP. Un soldat israélien a également été tué.

Israël justifie son blocus par la nécessité de contenir le Hamas et accuse le mouvement islamiste d'orchestrer les protestations à des fins «terroristes».

Lire aussi : La photo d'un jeune homme à Gaza devenue le nouveau symbole de la cause palestinienne

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»