Malgré les menaces de Trump, le président du Venezuela est prêt à lui «serrer la main» (VIDEO)

Malgré les menaces de Trump, le président du Venezuela est prêt à lui «serrer la main» (VIDEO)© Eduardo Munoz/Reuters
Nicolas Maduro à la tribune des Nations unies, le 27 septembre 2018.

Après une tentative de coup d'Etat en août et malgré des déclarations américaines hostiles, Nicolas Maduro est venu défendre son pays à la tribune des Nations unies. Aux menaces du président Donald Trump, il a opposé une offre de dialogue.

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a préféré prendre le contre-pied de son homologue américain Donald Trump à la tribune des Nations unies. «Je serai prêt à serrer la main du président des Etats-Unis et à discuter avec lui des divergences bilatérales et à examiner les problèmes qui se posent dans notre région», a-t-il déclaré dans la nuit du 26 au 27 septembre, lors d'un discours de 50 minutes prononcé dans le cadre de la 73e Assemblée générale des Nations unies à New York.

Le même jour, Donald Trump a repris à son compte la rhétorique agressive du département d'Etat américain, affirmant que Nicolas Maduro pourrait être «renversé très rapidement [si] les militaires décidaient de le faire». «Toutes les options sont sur la table concernant le Venezuela [...] les plus fortes et d'autres moins fortes», a-t-il asséné face aux journalistes. Et d'ajouter, menaçant : «Et vous savez ce que j'entends par fortes.»

En dépit de ces «différences énormes», selon les termes de Nicolas Maduro, le Venezuela n'a pas surenchéri. «Le Venezuela rejette fermement les déclarations belliqueuses [...] du président des Etats-Unis [...] qui poussent à une insurrection militaire dans le pays», a fait savoir le ministère vénézuélien des Affaires étrangères dans un communiqué cité par l'AFP.

«Je vais à l'Assemblée générale des Nations unies pour défendre la vérité sur le Venezuela. Je suis chargé d'émotion, de passion, de vérité pour que tout le monde sache que le Venezuela est debout», avait déclaré Nicolas Maduro, en chemin pour New York dans son avion, accompagné de son épouse, Cilia Flores.

Le Venezuela est plus que jamais dans le collimateur de Washington qui semble trouver légitime de s'ingérer dans les affaires intérieures du pays. Début août 2018, Nicolas Maduro avait été victime d'une tentative d'assassinat par drone. Dans une interview télévisée accordée à Fox News le 21 septembre, le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, avait annoncé que les Etats-Unis allaient mettre en place «une série d'actions», afin d'accentuer encore la pression contre Caracas.

Lire aussi : Les Etats-Unis promettent une «série d'actions» contre le Venezuela dans les prochains jours

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter