Après Chemnitz, Köthen : deux Afghans sont soupçonnés d'un nouvel homicide en Allemagne

Après Chemnitz, Köthen : deux Afghans sont soupçonnés d'un nouvel homicide en Allemagne© JENS WOLF Source: AFP
Eglise Saint-Jacob de Köthen (image d'illustration).

Après la mort d'un jeune homme allemand de 22 ans à Köthen, des responsables allemands ont appelé la population au calme. Alors que deux Afghans sont soupçonnés, le contexte est plus que jamais tendu autour de la question migratoire en Allemagne.

Dans la foulée des événements de Chemnitz, une nouvelle enquête est en cours après la mort d'un jeune Allemand de 22 ans. Alors qu'elle les soupçonne d'avoir commis ce meurtre, la police a interpellé deux Afghans à Köthen, une ville de 30 000 habitants, située au sud-ouest de Berlin.

Dans l'attente de l'autopsie qui doit permettre d'éclaircir les conditions dans lesquelles le jeune homme a trouvé la mort, certains témoins ont affirmé que les suspects avaient déjà été impliqués dans une dispute avec deux autres personnes.

Des appels au calme

Redoutant de nouvelles vagues de manifestations, plusieurs responsables allemands ont d'ores et déjà lancé des appels au calme auprès de la population.

Holger Stahlknecht, le ministre de l’Intérieur de l'Etat régional où le drame s'est déroulé, a invité la population locale à rester «pondérée».

La responsable des question d'intégration en Saxe-Anhalt, Susi Möbbeck, a quant à elle affirmé, dans un tweet : «La violence doit toujours et partout être condamnée. L'heure est au deuil et au recueillement.»

Ces déclarations s'inscrivent dans un contexte tendu autour de la question migratoire. De fait, le meurtre d'un Allemand de 35 ans à Chemnitz, le 25 août, lors d'une attaque au couteau pour laquelle sont soupçonnés deux immigrés (un Syrien de 23 ans et un Irakien 22 ans), a provoqué une série de manifestations et de débordements dans cette ville d'Allemagne de l'Est qui compte près de 245 000 habitants.

L'immigration est un sujet politique au cœur des débats en Allemagne, depuis qu'Angela Markel a décidé d'ouvrir les portes de son pays à un million de migrants en 2015. La question migratoire n'est d'ailleurs plus l'apanage de la droite, la responsable du groupe de gauche radicale au Parlement allemand, Sahra Wagenknecht, ayant récemment annoncé sa volonté de durcir la politique d'immigration allemande.

Lire aussi : Aufstehen : la gauche allemande va-t-elle réconcilier lutte sociale et rejet de l'immigration ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter