Angela Merkel décèle une «forme d'antisémitisme» chez des réfugiés «d'origine arabe» en Allemagne

Angela Merkel décèle une «forme d'antisémitisme» chez des réfugiés «d'origine arabe» en Allemagne© John Macdougall Source: AFP
Angela Merkel le 23 avril 2018 à Berlin.

La chancelière, qui avait ouvert la porte de l'Allemagne à plus d'un million de réfugiés en 2015 et 2016, a dénoncé un nouveau type d’antisémitisme, à la suite d’une attaque anti-juive présumée.

Angela Merkel, interrogée le 22 avril par la chaîne israélienne privée 10, n’a pas mâché ses mots quant au sentiment anti-juif qui régnerait en Allemagne. «Nous avons un nouveau phénomène, dans la mesure où nous avons de nombreux réfugiés parmi lesquels il y a, par exemple, des gens d'origine arabe qui amènent une autre forme d'antisémitisme dans le pays», a-t-elle expliqué.

«Le fait qu'aucune crèche, aucune école, aucune synagogue ne peut être laissée sans protection policière nous consterne», a ajouté la chancelière allemande. Elle a insisté sur le fait «que la sécurité d'Israël fai[sait] partie de la raison d'Etat de l'Allemagne», en raison de la «responsabilité éternelle» de l’Allemagne vis-à-vis de la Shoah. Angela Merkel a rappelé que son gouvernement avait nommé un commissaire chargé de lutter contre l'antisémitisme.

Ces propos ont été tenus après une attaque antisémite présumée le 16 avril à Berlin. L’incident a été filmé par un jeune arabe israélien non-juif qui portait une kippa pour jauger l’antisémitisme dans la ville. On y voit sur des images tournées en vue subjective des individus attaquer le jeune homme à coups de ceinture en criant «juif !» en arabe et en l'insultant.

La chancelière avait aussitôt réagi, au cours d'une conférence de presse à Bad Schmiedeberg, à l'issue d'une rencontre avec des chefs de gouvernement d'Etats régionaux allemands. «C'est bien sûr un incident terrible et nous allons réagir», avait-elle déclaré. «Ce combat contre de tels actes antisémites doit être gagné, il en va de la réputation de notre Etat, et nous nous engageons de toutes nos forces», avait-elle ajouté.

Selon le quotidien allemand Die Welt, l'agresseur présumé principal, qui s'est livré à la police, est un jeune réfugié syrien ayant vécu dans un centre pour migrants près de Berlin.

Selon une étude de l'Office allemand des statistiques, les personnes ayant une origine étrangère à l'Allemagne et vivant dans le pays représentent 20,3% de la population, soit plus d'une personne sur cinq. Une partie des Allemands a manifesté son désaveu vis-à-vis de la chancelière et du Parti chrétien-démocrate lors des élections fédérales de septembre 2017, un scrutin par ailleurs marqué par une percée historique du parti AfD, radicalement opposé à l'immigration. Angela Merkel, qui n’a obtenu la majorité à la Chambre des députés que grâce à la pénible formation d’une coalition, a notamment pâti de sa décision d'avoir ouvert les portes du pays de manière incontrôlée à plus d'un million de réfugiés en 2015 et 2016.

Lire aussi : «Agression antisémite» à Berlin : l'auteur de la vidéo était un Arabe israélien

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter