La Turquie veut se passer du dollar dans ses échanges commerciaux avec la Russie

La Turquie veut se passer du dollar dans ses échanges commerciaux avec la Russie© Dado Ruvic Source: Reuters
Illustration Reuters

Alors que ses relations avec les Etats-Unis sont au plus bas, le président turc a annoncé que son pays négociait avec la Russie pour s'affranchir du dollar dans leurs échanges. La devise qui serait utilisée le cas échéant n'a pas été mentionnée.

Nouvel épisode dans la crise qui prend de l'ampleur actuellement entre Ankara et Washington : la Turquie compte se passer du dollar pour ses échanges commerciaux avec la Russie. C'est ce qu'a annoncé le 2 septembre le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui considère que les Etats-Unis se comportent en «loup sauvage» et qu'il ne faut pas leur accorder confiance.

Utiliser le dollar ne fait que nous nuire. Nous n'abandonnerons pas, nous serons victorieux

A l'occasion d'un déplacement au Kirghizstan, le cher d'Etat turc qui, s'exprimait devant des hommes d'affaires, a en outre annoncé qu'Ankara était en négociations avec la Russie pour que les deux pays s'affranchissent du dollar dans leurs échanges commerciaux, en réaction aux sanctions économiques imposées par Washington. «Utiliser le dollar ne fait que nous nuire. Nous n'abandonnerons pas, nous serons victorieux», aurait-il notamment déclaré.

Parmi les échanges commerciaux prévus avec Moscou, Ankara envisage notamment d'acheter le système de défense anti-aérien russe S400. La Turquie étant membre de l'OTAN, ce projet ulcère Washington qui menace de bloquer en représailles la livraison d'avions de combat F-35 vendus à la Turquie.

Tensions entre les deux alliés de l'OTAN

Les relations turco-américaines sont en pleine crise depuis le refus d'Ankara, le 31 juillet 2018, de lever l'assignation à résidence en Turquie d'Andrew Brunson, pasteur américain accusé par les autorités turques d'espionnage et d'activités terroristes et qualifié d'«otage» par le président américain Donald Trump. Les deux pays se sont ensuite mutuellement imposé des sanctions dont un gel des avoirs de ministres et augmenté leurs tarifs douaniers sur certains produits. Cette crise, qui inquiète les marchés, a entraîné une chute du cours de la livre turque, qui a perdu 40% de sa valeur face au dollar depuis le début de l'année.

Lire aussi : L’Europe en attente d'un système inter-bancaire et financier indépendant du dollar

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter