Maurice Lemoine : «On va empêcher Lula de se présenter, et ensuite on le libérera»

Maurice Lemoine : «On va empêcher Lula de se présenter, et ensuite on le libérera»© EVARISTO SA Source: AFP
Une Brésilienne demande la libération de l'ancien président brésilien Silva lors d'une manifestation le 15 août 2018 (image d'illustration).

Lula se porte officiellement candidat à la présidentielle d’octobre prochain depuis sa prison de Curitiba. Maurice Lemoine, spécialiste de l’Amérique latine, a estimé sur RT France que l'ex-président brésilien avait peu de chance d'y concourir.

Maurice Lemoine, journaliste spécialiste de l’Amérique latine et ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique, est revenu ce 27 août pour RT France sur la situation politique au Brésil, marquée notamment par le récent dépôt de candidature de Lula Da Silva à l’élection présidentielle prévue en octobre 2018. Interrogé sur l’éventualité d’une validation de la candidature de l’ex-chef de l’Etat brésilien, Maurice Lemoine a affirmé que, sur le plan juridique, les recours n’ayant pas tous été épuisés, il demeurait toujours «une possibilité» qu’il puisse être candidat.

On va empêcher Lula de se présenter à la candidature et ensuite on le libérera

Néanmoins, il a estimé que ce scénario avait peu de chance de se concrétiser, en raison de la vive opposition du camp conservateur qui comprend l’actuel chef de l’Etat, Michel Temer : «L’objectif des secteurs conservateurs de ce pays est d’écarter Lula de la candidature à la présidence dans la mesure où – et c’est une situation très paradoxale pratiquement surréaliste – vous avez un candidat qui a été condamné à 12 ans de prison et qui est en tête de tous les sondages. Il a été incarcéré dans un contexte particulier au Brésil puisque le président Michel Temer, lui-même impliqué dans une série d’actions criminelles, a réussi à bloquer la justice […]. On va empêcher Lula de se présenter à la candidature et ensuite on le libérera car les raisons pour lesquelles il a été condamné sont totalement infondées.»

Poursuivant, le journaliste a notamment rappelé que Lula demeurait extrêmement populaire auprès de la population brésilienne en raison de sa politique sociale : «Il ne faut pas oublier que Lula a été le président du Brésil à deux reprises, à partir de 2003. C’est une période durant laquelle environ entre 35 et 40 millions de personnes sont sorties de la pauvreté. Donc les secteurs populaires brésiliens n’oublient pas cette période qui, dans l’histoire du Brésil, va demeurer historique en terme de lutte contre la pauvreté.»

Enfin, Maurice Lemoine a affirmé que l’incarcération de Lula s'inscrivait dans la foulée de la destitution de l’ancienne présidente Dilma Roussef : «Il ne faut pas oublier qu’on assiste là à une deuxième phase d’un coup d’Etat qui a eu lieu en août 2016 contre la présidente Dilma Roussef qui a été destituée dans des conditions elles aussi totalement incompréhensibles et anticonstitutionnelles […]. On est dans une deuxième phase dans la mesure ou en Amérique latine, les secteurs conservateurs sont à l’offensive. Ce n’est pas spécifique au Brésil mais à l’ensemble de l’Amérique latine. L’élection de Lula aurait un poids non-négligeable dans son propre pays mais également pour l’équilibre géopolitique international.»

Lire aussi : L'ONU demande au Brésil de laisser Lula se présenter à la présidentielle depuis sa prison

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter