Le frère d'Ahed Tamimi condamné à 14 mois de prison pour jet de pierres sur un policier israélien

Le frère d'Ahed Tamimi condamné à 14 mois de prison pour jet de pierres sur un policier israélien© ABBAS MOMANI Source: AFP
Ahed Tamimi lors de sa libération en juillet 2018 (image d'illustration).

Le frère de l'adolescente palestinienne Ahed Tamimi, devenue icône de la résistance à l'occupation israélienne après avoir passé huit mois en prison pour avoir giflé deux soldats, a été condamné pour avoir jeté des pierres sur un policier israélien.

Ce 21 août, l'armée israélienne a annoncé que le frère de la jeune Palestinienne Ahed Tamimi avait été condamné pour avoir jeté des pierres sur un policier israélien. La jeune fille était devenue l'image médiatique de la résistance palestinienne à l'occupation israélienne près avoir été incarcérée huit mois durant pour avoir giflé deux soldats de Tsahal.

Wahed Tamimi, 22 ans, a admis avoir participé à une «manifestation violente» en mars 2017 à Nabi Saleh en Cisjordanie occupée lors de laquelle un agent de police a été blessé par des jets de pierre de Palestiniens sur son véhicule, selon les conclusions rendues par le tribunal militaire le 20 août.

Le jeune homme a été condamné à 14 mois de prison, une peine qui inclut une précédente condamnation avec sursis prononcée en 2016 pour jets de pierres sur des forces de sécurité israélienne. «Je n'ai rien à ajouter. Il n'y aura pas de troisième fois», a déclaré Wahed Tamimi, selon le compte-rendu de l'audience.

Sa sœur, Ahed Tamimi, a été libérée fin juillet après huit mois de détention pour avoir frappé en décembre 2017 deux soldats israéliens dans la petite cour de la maison familiale à Nabi Saleh, en Cisjordanie occupée, leur demandant de quitter les lieux. La scène, filmée, avait été largement diffusée sur internet.

Depuis, les Palestiniens saluent Ahed Tamimi comme un exemple de courage face à la répression israélienne dans les Territoires palestiniens occupés. Israël, qui occupe la Cisjordanie et Jérusalem-Est depuis plus de 50 ans, accuse la famille de l'adolescente, connue pour son militantisme, de manipuler la jeune femme.

Les organisations de défense des droits de l'Homme ont critiqué Israël pour la sévérité de la peine infligée à la jeune fille au regard des faits.

Lire aussi : Ahed Tamimi, jeune icône de la cause palestinienne, a été libérée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»