La bombe qui a tué 40 enfants au Yémen était de fabrication américaine

La bombe qui a tué 40 enfants au Yémen était de fabrication américaine© Naif Rahma Source: Reuters
Funérailles des enfants tués dans un bus de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite, au Yémen, le 13 août 2018.
Suivez RT France surTelegram

La bombe de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite qui a tué 40 enfants yéménites le 9 août alors qu'ils se trouvaient à bord d'un bus scolaire était de fabrication américaine, selon des informations recueillies par CNN.

Selon des experts en munitions livrant leurs informations à CNN, la bombe utilisée par la coalition dirigée par l'Arabie saoudite lors d'une attaque sur un bus scolaire qui a tué 40 enfants au Yémen le 9 août était de fabrication américaine. Elle avait été vendue dans le cadre d'un accord avec le royaume wahhabite, approuvé par le département d'Etat américain.

Travaillant en collaboration avec des journalistes yéménites locaux et des experts en munitions, CNN a établi que l’arme qui avait provoqué la mort de dizaines d’enfants le 9 août était une bombe guidée par laser MK 82 de 227 kilos fabriquée par l'entreprise américaine Lockheed Martin, l’une des principales en matière de défense.

Cette bombe est très similaire à celle qui avait causé des ravages lors d’une attaque contre une salle funéraire au Yémen en octobre 2016, dans laquelle 155 personnes ont été tuées et des centaines d’autres blessées. À la suite de cette attaque, l'ancien président américain Barack Obama avait interdit la vente de technologies militaires à guidage de précision à l'Arabie saoudite pour des «préoccupations liées aux droits de l'homme». Selon CNN, Cette interdiction a été annulée par le secrétaire d’État de l’administration Trump, Rex Tillerson, en mars 2017.

Au moins 50 personnes ont été tuées dans l'attaque qui a visé le 9 août un bus qui les transportait dans la province du Saada, dans le nord du Yémen. Malgré ce carnage, l'ONU n'a pas demandé l'ouverture d'une enquête indépendante. La coalition dirigée par l'Arabie saoudite a reconnu avoir mené ces frappes qu'elle a qualifiées d'acte de guerre «légitime». Face à l'outrage et aux demandes de Moscou ou Washington, Riyad a ordonné «l'ouverture immédiate d'une enquête en vue d'évaluer les évènements, d'élucider leurs circonstances». L'ONU espère que l'enquête engagée par Riyad sera «crédible et transparente».

Lire aussi : Arabie saoudite : les soldats pardonnés d'avance par un décret royal pour leur conduite au Yémen

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix