Suède : 80 voitures brûlées Göteborg à un mois des législatives (VIDEO)

- Avec AFP

Suède : 80 voitures brûlées Göteborg à un mois des législatives (VIDEO)© TT News Agency Source: Reuters
Des pompiers éteignant des voitures en feu lors des rixes de mai 2013 dans la banlieue de Stockholm en Suède/(Image d'illustration).

Dans l'ouest de la Suède, à Göteborg, 80 voitures ont été incendiées dans la nuit du 13 au 14 août. Les autorités ont annoncé avoir arrêté deux personnes et évoquent une attaque simultanée à quelques semaines des législatives.

Près de 80 voitures ont été incendiées dans la nuit de du 13 au 14 août dans l'ouest de la Suède, d'après les autorités qui ont annoncé avoir arrêté deux personnes et soupçonnent une attaque coordonnée à moins d'un mois des législatives. Les faits se sont produits dans la soirée du 13 août à Göteborg, la deuxième ville de Suède, dans une vingtaine d’endroits différents, a précisé la police suédoise.

Deux personnes âgées de 16 et 21 ans ont été arrêtées dans la matinée du 14 août. Le mobile reste toutefois inconnu, ont fait savoir les autorités, qui parlent d'incidents coordonnés via les réseaux sociaux. Il n'y a eu aucune victime.

«Vous détruisez vos propres chances, vos parents et vos quartiers»

«Nous n'avions encore jamais vu autant de voitures incendiées», a déclaré Hans Lippens, porte-parole de la police à l'AFP. Ces incidents ont suscité de vives réactions dans la classe politique suédoise, alors que la campagne pour les élections législatives du 9 septembre bat son plein. «Je suis en colère. Ma question [aux auteurs] est : qu'est-ce que vous êtes en train de faire ?», s'est insurgé le Premier ministre social-démocrate, Stefan Löfven, candidat à sa propre succession, au micro de la radio publique suédoise.

«Vous détruisez vos propres chances, vos parents et vos quartiers», a-t-il ajouté, précisant que les incidents semblaient «très coordonnés, presque comme une opération militaire». «La Suède tolère cela depuis trop longtemps. Cela doit cesser maintenant», a quant à lui écrit Ulf Kristersson, chef du parti conservateur et candidat aux législatives, sur son compte Facebook.

En février 2017, deux jours après les déclarations controversées du président américain Donald Trump associant immigration et criminalité en Suède, des émeutes avaient éclaté à Rinkeby, dans la banlieue nord de Stockholm, dont la population est à 90% d'origine étrangère. Des dizaines de jeunes ont affronté la police à coups de jets de pierres, après l'arrestation d'un trafiquant de drogue présumé. Des voitures avaient également été incendiées et des magasins pillés.

Lire aussi : Une Suédoise refuse de prendre place dans un avion pour empêcher l'expulsion d'un Afghan (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter