Devinez qui est responsable des violences de Charlottesville (selon un parlementaire américain) ?

Devinez qui est responsable des violences de Charlottesville (selon un parlementaire américain) ?© Sergei Karpukhin Source: Reuters
Vladimir Poutine en décembre 2016
Suivez RT France surTelegram

Un an après les événements de Charlottesville lors desquels une femme était morte renversé par un militant d'extrême-droite, un parlementaire américain a révélé que le FBI lui avait confié le nom du véritable responsable : la Russie !

Alors qu'une manifestation de l'extrême-droite américaine doit se tenir ce 12 août devant la Maison Blanche et qu'une commémoration du décès en 2017 d'une contre-manifestante d'extrême-gauche a eu lieu la veille à Charlottesville, le parlementaire américain Tom Garrett a révélé savoir qui se cachait derrière ces tensions croissantes.

Selon ce membre républicain du Congrès américain, dont la circonscription comprend Charlottesville, c'est bien évidemment la Russie qui aurait manigancé pour pousser à la division des Américains. Une information que Tom Garrett a affirmé avoir récolté auprès du FBI.

Citant une conversation qu'il aurait eue avec le directeur de l'agence de renseignement américaine, l'élu de Virginie a expliqué ce 11 août sur CNN : «Il y a à peu près deux mois, j'ai assisté à une réunion à huis clos avec le directeur du FBI concernant Charlotesville. J'ai demandé si l'ingérence russe avait quelque chose à voir avec l'embrasement de Charlottesville. On m'a répondu : "oui".»

Le parlementaire américain, qui a confié que cette information n'était pas classée secret défense, a estimé que l'ingérence russe supposée avait pour but de «monter les Américains les uns contre les autres» dans le but de «miner leur confiance dans les démocraties occidentales». Des affirmations bien évidemment lancées à la cantonade sans apporter le moindre commencement de preuves.

J'ai demandé si l'ingérence russe avait quelque chose à voir avec l'embrasement de Charlottesville. On m'a répondu : "oui"

Les commentaires de Tom Garrett sont d'autant plus surprenants que l'élu a lui-même rencontré, en mars 2017, la personne qui allait organiser la manifestation d'extrême-droite à Charlottesville quelques mois plus tard. Il l'avait reçue dans son bureau à Washington DC en compagnie d'autres électeurs de sa circonscription. Selon la légende d'une photo publiée à l'époque sur le groupe Facebook «Sécurité et unité pour l'Amérique», ils avaient discuté d'une loi portée par Donald Trump ayant pour but de diminuer l'immigration légale aux Etats-Unis.

Le bouc-émissaire russe semble promis à de beaux jours outre-Atlantique dans les mois à venir. En effet, des commentateurs américains, au premier rangs desquels le sénateur démocrate Bill Nelson, ont d'ores et déjà fait savoir que, selon eux, les Russes avaient pénétré les systèmes informatiques de certains Etats américains dans l'optique des élections de mi-mandat. Tom Garrett ne devrait cependant pas être concerné par cette menace : il a en effet annoncé en mai dernier qu'il ne se représenterait pas, affirmant préférer se concentrer sur le traitement contre l'alcoolisme dont il est atteint.

Lire aussi : Qu'est-ce que «QAnon», le mouvement qui prend de l'ampleur parmi les supporters de Donald Trump ?

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix