Pour le Bundestag, l'intervention russe en Syrie est légale, celle des Occidentaux beaucoup moins

Pour le Bundestag, l'intervention russe en Syrie est légale, celle des Occidentaux beaucoup moins
Véhicules de l'armée américaine dans le nord de la Syrie, photo ©Aboud Hamam/Reuters

Les services d'expertise du Parlement allemand se sont penchés sur les interventions étrangères en Syrie. Ils en ont conclu que le mandat de Damas rendait l'intervention de la Russie légale, celle des Etats-Unis et de leurs alliés beaucoup moins.

Les services d'expertise du Parlement allemand (Wissenschaftlichen Dienste) ont rendu leur avis sur la légalité de l'intervention de la coalition arabo-occidentale, largement dominée en réalité par les Etats-Unis et ses alliés occidentaux, dont la France et l'Allemagne.

A la veille du sommet de l'OTAN à Bruxelles, la chaîne allemande ARD a annoncé le 10 juillet que les experts du Bundestag avaient tranché : l'intervention de la Russie en Syrie à partir de la fin 2015 était légale du point de vue du droit international, du fait notamment que le gouvernement syrien en avait fait la demande à Moscou afin de lutter contre Daesh et les groupes armés rebelles, dont le Front al-Nosra.

«La présence russe en Syrie est considérée comme autorisée dans le droit international», ont ainsi conclu les services d'expertise, dirigés par une figure du parti de gauche Die Linke, Alexander Neu. Cette instance, au sein du Bundestag, est consultée par les parlementaires sur des points techniques et juridiques et est tenue de fournir des réponses argumentées et neutres, s'appuyant exclusivement sur les textes de loi.

Si la conclusion ne surprendra pas Moscou, qui fait valoir cet argument depuis le début de son intervention militaire en Syrie depuis 2015, elle contribue à remettre en question la pertinence de la participation de l'Allemagne à la coalition arabo-occidentale à l'œuvre en Syrie. D'autant que les critiques des Etats-Unis à l'égard de ses partenaires européens s'intensifient, Donald Trump exigeant que les membres de l'OTAN augmentent leur budget consacré à la Défense.

Alexandre Keller

Lire aussi : Netanyahou presse Merkel de sévir contre l'Iran, sous peine de subir un nouvel afflux de réfugiés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»