Assad assure que le Hezbollah va rester en Syrie et dénonce le soutien d'Israël aux terroristes

Assad assure que le Hezbollah va rester en Syrie et dénonce le soutien d'Israël aux terroristes© SANA/Handout Source: Reuters
Bachar el-Assad

Cible des raids israéliens sur le territoire syrien, le Hezbollah ne partira pas avant d'avoir mis fin à la menace terroriste. C'est ce qu'assure Bachar el-Assad, dénonçant le soutien direct que fournit l'Etat hébreu aux groupes terroristes.

Le président syrien Bachar el-Assad est longuement revenu, à l'occasion d'une une interview accordée à al Masdar, sur le rôle joué par le groupe chiite libanais Hezbollah en Syrie et sur celui qu'il y jouera à l'avenir. «La bataille est longue et continue, [...] le Hezbollah est un élément de base dans cette guerre», a rappelé le président syrien, soulignant l'importance du soutien apporté par le groupe aux forces gouvernementales.

«Quand le Hezbollah, l'Iran, ou d'autres, penserons que le terrorisme a été éliminé, ils nous diront qu'ils veulent rentrer chez eux», a poursuivi le président syrien, répondant ainsi aux raids aériens menés par Israël en Syrie, qui cherche à contrer l'influence croissante du groupe, qu'elle considère comme terroriste.

Les terroristes sont «l'armée d'Israël à l'intérieur de la Syrie»

Bachar el-Assad a accusé Israël de n'avoir ni «conviction» ni «morale» au regard du droit international en menant des actions militaires qui profiteraient aux terroristes. «Depuis le début de la guerre, particulièrement quand elle a commencé à avoir une nature militaire claire sur le front sud, les Israéliens ont continuellement bombardé les forces syriennes, et ont par conséquent offert un soutien direct aux terroristes», a dénoncé le président syrien. «L'artillerie et l'aviation israéliennes sont l'artillerie et l'aviation des terroristes», a-t-il frontalement accusé.

Le chef d'Etat est allé plus loin encore dans les liens qu'il a établis entre les terroristes sur le terrain et l'armée israélienne. Selon lui, les terroristes agissent «clairement dans l'intérêt d'Israël», notamment lorsqu'ils s'attaquent au système de défense anti-aérien. «Quel est le lien entre ce système et les terroristes qui agissent comme infanterie sur le terrain ? C'était un ordre israélien. C'était ordre israélo-américain, c'est la même chose», a-t-il expliqué, ajoutant : «Donc, ils sont l'armée d'Israël à l'intérieur de la Syrie. Et la première réponse contre Israël, politiquement, militairement et dans tous les autres domaines, est de frapper les terroristes israéliens en Syrie, qu'ils appartiennent à Daesh, al-Nosra ou autre.»

Bachar el-Assad a défini la guerre en Syrie comme étant un affrontement entre deux axes, l'un représenté par les Etats-Unis, Israël et les «Etats arabes et non-arabes» régionaux, et le véritable axe antiterroriste, composé par les forces combattant aux côtés de Damas. Et de conclure quil ne pouvait y avoir qu'un seul résultat à cet affrontement : «La victoire d'un des axes.»

Lire aussi : Poutine : la Russie ne se retirera pas de Syrie avant d'avoir assuré ses «intérêts vitaux»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter