Syrie : Israël a lancé une attaque d'envergure contre des «cibles militaires iraniennes»

Syrie : Israël a lancé une attaque d'envergure contre des «cibles militaires iraniennes»© Amir Cohen Source: Reuters
Un F-16 israélien (image d'illustration)

En riposte à des tirs de roquettes dans le Golan occupé attribués à l'Iran, Tsahal affirme avoir frappé des «infrastructures iraniennes» en Syrie. Des cibles militaires ont été touchées et trois personnes ont été tuées selon l'agence Sana.

Israël a lancé une attaque d'envergure sur le territoire syrien dans la nuit du 9 au 10 mai, tirant de nombreux missiles sur plusieurs positions dans le sud du pays, près de Damas mais aussi de Kuneitra et de Homs. De fortes détonations ont été entendues à l'aube dans la capitale syrienne tandis que des avions survolaient massivement l'espace aérien. Selon un bilan provisoire donné par l'agence de presse syrienne Sana, trois personnes ont été tuées dans ces bombardements et deux autres blessées.

Des dizaines de missiles ont été interceptés par le système de défense anti-aérienne syrien selon une source militaire citée par Sana, mais plusieurs d'entre eux sont parvenus à toucher leurs cibles. «Quelques uns ont touché un certain nombre de [positions de nos] défenses aériennes, un radar et un dépôt de munitions», a précisé cette source auprès de Sana.

Une source des forces alliées de Damas a indiqué à l'AFP que les frappes israéliennes avaient touché «un régiment de l'armée de l'air près de la ville de Doumeir [à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Damas] et la brigade 38 dans les environs de Deraa». «Les systèmes de défense anti-aériens ont réussi à abattre des missiles qui visaient l'aéroport de Damas», a ajouté cette même source. 

Riposte a un tir de roquette d'al-Qods

Selon le lieutenant-colonel israélien Jonathan Conricus, Tsahal a frappé des dizaines de cibles militaires iraniennes en Syrie en représailles à des tirs de roquettes attribués à l'Iran sur ses positions dans le Golan.

Ce porte-parole de l'armée affirme que les roquettes ont été tirées peu après minuit par des hommes de la brigade iranienne al-Qods sur les premières lignes de l'armée israélienne sur le Golan, sans faire de blessés. «Nous savons que cela vient de la force al-Qods», a-t-il dit sans plus de précision.

Plusieurs médias israéliens, dont la correspondante du Jerusalem Post Anna Ahronheim, ont rapporté que les sirènes avaient été activée dans le village de Majdal Shams, au nord du plateau du Golan, lorsque le système de défense antimissile dôme de fer a été déployé pour abattre les projectiles entrants.

Le lieutenant-colonel Jonathan Conricus a soutenu que la riposte israélienne avait été l'une des plus importantes de son armée au cours des dernières années et la plus importante contre des objectifs iraniens. Selon lui, elle ciblait les auteurs des tirs de roquettes ainsi que des installations de renseignement, de logistique et de stockage.

Le ministre de la Défense israélien Avigdor Lieberman s'est félicité d'avoir frappé «presque toutes les infrastructures iraniennes» en Syrie, espérant cependant que «ce chapitre était terminé».

Lire aussi : Israël en état d'alerte élevé après des «activités inhabituelles» iraniennes en Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter