Conflit en Ukraine : Les bombardements croisés à Gorlovka et Dzerjinsk font des victimes civiles

Les ruines d'une maison détruite à Grorlovka Source: RIA NOVOSTI
Les ruines d'une maison détruite à Grorlovka

Cette nuit a été stressante pour les habitants de Gorlovka et de Dzerjinsk, qui ont subi de nombreux bombardements, faisant de nombreux morts et blessés, ne laissant que des ruines dans leur sillage.

Le ministère de la Défense de la République autoproclamée de Donetsk a confirmé le bilan de deux morts et cinq blessés parmi les civils, au cours d’un bombardement d’artillerie mené par l’armée ukrainienne dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le porte-parole de la république autoproclamée de Donetsk Edouard Bassourine a ajouté qu’au cours du bombardement, «un obus a touché une maison où se trouvait une famille, et a tué une jeune femme et blessé sa petite fille et son mari».

D’après lui, le but poursuivi par les soldats ukrainiens est de nuire à la population civile, puisqu’ils continuent de bombarder les quartiers résidentiels, la nuit la plupart du temps.

Selon les informations du pouvoir local, «le pilonnage a été mené à l’aide de chars et de l’artillerie lourde depuis les villes de Dzerjinsk et d'Artemovsk, où se trouvent les positions de l’armée ukrainienne.

Jeudi matin, la police régionale de Donetsk a annoncé que le bombardement sur Dzerjinsk  effectué par les forces antigouvernementales avait tué deux civils. «Pour l’instant, on a réussi à vérifier que deux hommes ont péri dans le bombardement, ainsi qu’un militaire de l’armée ukrainienne. Une femme âgée de 35 ans a aussi été blessée», a précisé le parquet régional de Donetsk.

Lors de ces tirs, au moins dix immeubles ont été touchés, le gazoduc endommagé, et l’électricité coupée, plongeant une partie de la ville dans le noir. Le parquet de Donetsk a annoncé avoir ouvert une enquête pénale pour «acte terroriste».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales