«Je déteste madame Merkel» : Karl Lagerfeld envisage de renoncer à la nationalité allemande

«Je déteste madame Merkel» : Karl Lagerfeld envisage de renoncer à la nationalité allemande © VALERY HACHE / POOL Source: AFP
Le styliste allemand Karl Lagerfeld arrive Bal de la Rose à Monaco à Monaco, le 24 mars 2018

En désaccord avec la politique d’Angela Merkel, qu’il a accusée d’être responsable de la montée de l’extrême droite, Karl Lagerfeld a confié qu’il songeait à abandonner sa nationalité allemande. Une sortie qui a eu un fort écho outre-Rhin.

Le créateur de mode s'en est pris une nouvelle fois à Angela Merkel. Echaudé par la politique migratoire menée par la chancelière allemande, Karl Lagerfeld a enchaîné les critiques acerbes au cours d'un entretien paru dans Le Point, le 10 mai.

«Avait-elle besoin de dire qu'il fallait accueillir un million de migrants [...] ? Il faut se souvenir du passé qu'on a en Allemagne. Je déteste madame Merkel pour l'avoir oublié», a-t-il déclaré en préambule. 

«Elle a voulu se donner une bonne image, c'est son côté fille de pasteur qui ne supporte pas le mal que l'Allemagne a fait aux autres après 1933. Le paradoxe, c'est qu'en voulant réparer ce mal, elle le précipite au pouvoir. L'AfD était inexistante et en une seule phrase elle l'a fait exister en s'aliénant deux millions d'électeurs et en envoyant 100 de ces néonazis au Parlement», s’est-il indigné, en faisant référence à l’entrée au Bundestag de 94 députés du parti anti-immigration Alternative pour l'Allemagne, l’AfD, à l’issue des élections législatives de septembre 2017.

Je ne veux plus faire partie de ce club de néonazis

Se définissant comme «cosmopolite», le grand couturier a par la suite formulé une menace :«Si ça continue, j'abandonne la nationalité allemande. Je ne veux plus faire partie de ce club de néonazis. Je ne veux pas devenir français pour autant […] Je ne me sens pas allemand, je suis hanséatique.»

En Allemagne, la sortie controversée de Karl Lagerfeld n’est pas passée inaperçue

Les salves de critiques du Kaiser de la mode ont fatalement eu un écho important outre-Rhin. En effet, de nombreux journaux allemands ont repris les déclarations les plus frappantes dans leur édition du 11 mai, à l’instar du Bild Zeitung. Le quotidien allemand, qui a repris de longs passages de l’entretien, a notamment rappelé que Karl Lagerfeld avait déjà jugé sévèrement la politique migratoire allemande sous la conduite d’Angela Merkel en citant son intervention sur la chaîne C8.

Il avait souligné que la France, «pays des droits de l'homme» avait accueilli «10 000 ou 20 000» migrants. «[Angela Merkel], qui en avait déjà des millions et des millions, qui sont bien intégrés, qui travaillent, n'avait pas besoin de se taper un million en plus, pour se donner une image charmante, après l'image de marâtre qu'elle s'était donnée dans l'histoire de la crise grecque», avait-il ajouté.

Lire aussi : Angela Merkel décèle une «forme d'antisémitisme» chez des réfugiés «d'origine arabe» en Allemagne

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»