Allemagne : à 13%, l'AfD réalise un score historique, Merkel en difficulté pour former une coalition

Allemagne : à 13%, l'AfD réalise un score historique, Merkel en difficulté pour former une coalition© Christof Stache Source: AFP
Angela Merkel

Si la CDU d'Angela Merkel arrive en tête des élections fédérales allemandes, son parti marque un net recul par rapport à 2013 et devra se trouver au moins deux partenaires pour gouverner. Le parti anti-immigration AfD réalise un résultat record.

Selon des premières estimations publiées par l'ARD après la fermeture des bureaux de vote à 18 heures, le 24 septembre, le Parti chrétien-démocrate (CDU) d'Angela Merkel arriverait en tête des élections législatives allemandes. Il enregistrerait toutefois un net recul par rapport aux élections d'il y a quatre ans et se trouverait dans une position difficile pour former une coalition qui lui permettrait de gouverner.

La CDU d'Angela Merkel obtiendrait ainsi 32,5% des voix, soit près de dix points de moins qu'en 2013 (41,5%). C'est son score le plus faible depuis 1949. Selon plusieurs estimations, les conservateurs auraient perdu jusqu'à un million d'électeurs en cinq ans.

Le SPD allemand en pleine débâcle, l'AfD entre au Parlement

Avec un résultat oscillant autour de 20%, le parti social-démocrate (SPD) de Martin Schulz afficherait un recul de plus de cinq points par rapport à 2013. C'est le score le plus faible des sociaux-démocrates allemands depuis 1949, membres de la coalition sortante aux côtés de la CDU. Son candidat, l'ancien président du Parlement européen Martin Schulz, a rapidement reconnu sa défaite.

Coup de tonnerre de cette élection : l'entrée au Parlement du parti anti-immigration et eurosceptique Alernative pour l'Allemagne (AfD) qui obtiendrait un record de 13% des suffrages. Créé en 2013, ce parti aura réussi à bouleverser le paysage politique allemand, grâce à un discours virulent contre la politique migratoire de la coalition CDU-SPD au pouvoir. Devenue aujourd'hui la troisième force politique du pays, l'AfD pourrait compter jusqu'à 89 députés.

Viendraient ensuite le parti libéral (FDP) à 10,5%, qui retrouve donc le chemin du Parlement après en avoir été éjecté de manière inattendue en 2013, puis les Verts (9,4%), qui affichent un score sensiblement identique à celui d'il y a quatre ans, et le parti de gauche radicale Die Linke (8,9%), en légère hausse par rapport à 2013.

Angela Merkel contrainte de s'allier avec les Verts et les libéraux

Cette élection annonce annonce d'ores et déjà une petite révolution dans le paysage politique allemand. Le SPD a annoncé qu'il ne participerait pas à une future coalition avec la CDU, comme c'était le cas depuis 2013.

Ainsi, la CDU d'Angela Merkel, qui n'a pas obtenu un score assez large pour gouverner seule, devra impérativement s'allier avec le FDP et les Verts. Cette coalition, qui porte le nom de Jamaïque (les couleurs de ces trois partis étant respectivement le noir, le jaune et le vert), n'a encore jamais été expérimentée au niveau fédéral.

Lire aussi : Allemagne : un leader de l'AfD fait l'éloge de la Wehrmacht, la classe politique hurle au scandale

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.