«Your delicious wife» : la boulette d'Emmanuel Macron au sujet de la Première dame australienne

«Your delicious wife» : la boulette d'Emmanuel Macron au sujet de la Première dame australienne© Ludovic Marin Source: AFP
Le président français Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre australien Malcolm Turnbull à Sydney le 2 mai 2018.

En déplacement en Australie, Emmanuel Macron a créé le malaise en usant maladroitement d'un mot de vocabulaire anglais à propos de la femme du Premier ministre. Il l'a qualifiée de «delicious», un adjectif utilisé pour parler de nourriture.

N'est pas bilingue qui veut. En témoigne la mésaventure vécue par le président français Emmanuel Macron à Sydney ce 1er mai. Lors d'une conférence de presse, le chef de l'Etat, en visite en Australie, a souhaité remercier le Premier ministre australien et son épouse Lucy Turnbull pour la qualité de leur accueil. «I want to thank you for your welcome, you and your delicious wife», a ainsi déclaré le président de la République, qui s'exprime dès qu'il le peut dans la langue anglaise et multiplie en français les anglicismes

Une légère erreur de vocabulaire puisque «delicious» ne s'utilise généralement en anglais que pour désigner de la nourriture. En français, on peut dire de quelqu’un qu’il est «délicieux», synonyme de charmant ou agréable. Mais en anglais, lorsque «delicious» est utilisé pour évoquer une personne, ce mot a une connotation sexuelle. C'est en effet un «faux ami», ces fameux mots anglais et français qui se ressemblent mais n'ont pas la même signification. «Delightful», «charming» ou «lovely» auraient par exemple été plus appropriés pour qualifier la femme du Premier ministre australien.

Une erreur de traduction ?

Il n'en fallait pas plus pour faire réagir la twittosphère anglophone qui tantôt s'amuse de ce mauvais choix de mot, tantôt se gausse de tout cela, finalement très «french».

«Ce n’est pas une mauvaise traduction, il est simplement Français» ou encore «On ne peut pas quitter ces Français des yeux une seconde», ont par exemple twitté des internautes australiens.

«Emmanuel Macron a qualifié Lucy Turnbull de "delicious". On ne va pas s'en plaindre, n'est-ce-pas ?», a également commenté Caroline Marcus, présentatrice à Sky news Australia.

Son collègue James O'Doherty a, lui, confié : «Difficile de dire si c'est un problème de traduction ou simplement quelque chose de très français.»

Un journaliste de l'agence de presse Australian Associated Press fait savoir qu'il avait trouvé la raison de cette erreur en montrant les traductions proposées en anglais sur Google pour le mot «délicieux».

Emmanuel Macron, deuxième chef d'Etat français à effectuer une visite officielle en Australie après François Hollande en 2014, veut y construire «un partenariat plus approfondi» dans le cadre d'un «nouvel axe indo-pacifique». Il doit ensuite se rendre ce 3 mai en Nouvelle-Calédonie.

Lire aussi : «On nous prend pour des imbéciles !» : Macron a-t-il vraiment payé lui-même sa taxe d'habitation ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»