La démocratie, système «le plus bottom up» ? L'anglicisme de Macron fait grincer des dents

La démocratie, système «le plus bottom up» ? L'anglicisme de Macron fait grincer des dents© pool new Source: Reuters
Emmanuel Macron au Collège de France à Paris, 29 mars

Le jour où il défendait son plan sur l'intelligence artificielle au Collège de France, le président a usé d'un nouvel anglicisme, sur Twitter. Bernard Pivot et Florian Philippot, entre autres, n'ont pas tardé à s'en indigner...

Le président de la République Emmanuel Macron était présent au Collège de France à Paris le 29 mars, pour présenter son plan sur l'intelligence artificielle. Ce cadre prestigieux et chargé d'Histoire n'a néanmoins pas inhibé le goût du chef d'Etat pour les anglicismes. «Je crois dans l'autonomie et la souveraineté. La démocratie est le système le plus bottom up de la terre», a-t-il tweeté, en marge de son discours fleuve prononcé à l'intérieur des murs de l'institution.

Est-ce «l'anglicisme de trop», comme semble le suggérer Le Parisien, s'appuyant sur les réactions des internautes ? En qualifiant ainsi la démocratie, le jeune chef d'Etat entendait sans doute ainsi célébrer l'idée selon laquelle le peuple («demos» en grec ancien) a le pouvoir («kratos» dans cette même langue). Effectivement, l'expression bottom up en anglais semble pointer dans la même direction : du bas vers le haut.

Mais cela n'a pas convaincu le héraut de la langue française, Bernard Pivot. «Cette phrase dévalue la démocratie d'expression française», a tweeté le président de l'académie Goncourt.

Côté politique, le président des Patriotes, Florian Philippot, a lui aussi déploré le choix de vocable du président, en ces termes : «Passer de De Gaulle, sa vision, ses discours magnifiques à un président techno-bancaire qui qualifie la démocratie de système le plus "bottom up de la terre" comme s’il récitait un cours de "management" d’école de commerce... France réveille-toi !»

«Quelle baisse de niveau par rapport à De Gaulle ! Quel mépris du peuple français !», a très similairement tweeté le député Front national (FN) Gilles Lebreton.

A gauche, le député communiste Sébastien Jumel a quant a lui ironisé : «Le président Macron soutient avec vigueur la langue française et la francophonie...»

On le savait, Emmanuel Macron ne rechigne pas à mâtiner son Molière de quelques accents shakespeariens, faisant écho au monde de l'entreprise globalisée. Par le passé, il a déjà dit avoir «pivoté le business model» de la France, pays attaché à sa «culture du invented here», qu'il avait rebaptisé en «start up nation». Il a également, à diverses occasions, salué les efforts des «helpers» de sa «team love» et invoqué les «green tech», «civic tech», «clean tech» et autres «silver economy»... «Entrepreneur is the new France», avait encore fait valoir l'actuel locataire du palais de l'Elysée, lors de l'inauguration de l'incubateur de start up Station F en juin 2017.

Lire aussi : Président de «start-up nation» entouré d'une «team love», Macron va défendre la francophonie (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.