Syrie: Macron demande à Poutine de faire pression sur Damas pour faire cesser «l'escalade militaire»

Syrie: Macron demande à Poutine de faire pression sur Damas pour faire cesser «l'escalade militaire»© Stéphane de Sakutin Source: AFP
Emmanuel Macron et Vladimir Poutine à Versailles le 29 mai 2017. (image d'illustration)

Emmanuel Macron a, lors d'un entretien téléphonique ce 6 avril, réclamé à son homologue russe Vladimir Poutine de faire pression sur Damas afin de «mettre un terme à l’escalade militaire constatée au cours des derniers mois».

Au cours d'un entretien téléphonique ce 6 avril, le président français Emmanuel Macron a de nouveau demandé au président russe Vladimir Poutine de faire pression sur Damas.

Le locataire de l'Elysée «a engagé la Russie à exercer pleinement son influence sur le régime syrien» pour «mettre un terme à l’escalade militaire constatée au cours des derniers mois», afin de «permettre la protection des populations civiles, la reprise crédible des négociations sur une transition politique inclusive et prévenir toute résurgence de l'Etat islamique dans la région», a fait savoir l'Elysée.

Permettre la protection des populations civiles, la reprise crédible des négociations sur une transition politique inclusive et prévenir toute résurgence de l'Etat islamique dans la région

Le chef de l'Etat russe Vladimir Poutine a de son côté informé Emmanuel Macron «des décisions prises lors du sommet russo-turco-iranien du 4 avril à Ankara. Celles-ci concernent une coopération accrue visant à assurer la stabilité à long terme en Syrie, renforçant la souveraineté, l'unité, l'indépendance et l'intégrité territoriale du pays», a rapporté l'agence de presse russe TASS.

«Il a été noté qu'il était nécessaire de créer rapidement un Comité constitutionnel parrainé par les Nations Unies» concernant la Syrie, a poursuivi l'agence.

Depuis janvier 2017, la Turquie, la Russie et l'Iran se sont portés garants du processus d'Astana. Le 4 mai 2017, un accord avait été signé entre les trois puissances régionales établissant alors des zones de désescalade, dont une dans la Ghouta orientale (à l'est de Damas). Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan et Hassan Rohani participaient ce 4 avril à un sommet trilatéral à Ankara, en Turquie. A cette occasion, ils ont évoqué plusieurs dossiers internationaux, dont celui de la Syrie. lls se sont accordés pour organiser un prochain sommet sur cette question en Iran, tout en plaidant en faveur d'un «cessez-le-feu durable» en Syrie entre les parties en conflit.

Lire aussi : La France répète qu'elle pourrait frapper seule la Syrie en cas d'utilisation d'armes chimiques

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.