L'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem ouvrira dès le mois de mai

L'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem ouvrira dès le mois de mai© Ronen Zvulun Source: Reuters
Donald Trump et Benjamin Netanyahou, le 23 mai 2017 à Jérusalem

Selon des responsables de l'administration Trump cités par Reuters et AFP, Washington compte ouvrir son ambassade à Jérusalem en mai prochain pour coïncider avec le 70e anniversaire de la fondation d'Israël.

Le président américain Donald Trump joint le geste à la parole. Après avoir reconnu Jérusalem comme capitale d'Israël en décembre dernier, des responsables de son administration ont fait savoir le 23 février que les Etats-Unis allaient ouvrir leur ambassade dans la ville sainte dès le mois de mai prochain, selon les agences de presse Reuters et AFP.

C'est une surprise car le calendrier donné par le vice-président Mike Pence en janvier était bien plus étendu, l'ouverture devant, selon lui, avoir lieu fin 2019. Or, selon le responsable cité anonymement par Reuters, l'administration Trump souhaite faire coïncider cette ouverture hautement symbolique avec le 70e anniversaire de la fondation d'Israël. L'indépendance de l'Etat hébreu avait été proclamée le 14 mai 1948, à l'expiration du mandat que détenait le gouvernement britannique sur la Palestine depuis 1920.

Cette révélation a été accueillie avec un plaisir non dissimulé par les responsables Israéliens. Le ministre du renseignement Israel Katz a chaleureusement félicité sur Twitter le président Donald Trump : «Il n'y a pas de plus beau cadeau que ça ! La décision la plus juste et la plus correcte. Merci l'ami !»

La décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël a engendré une vague de contestation dans les mondes arabe et musulman. Des mouvements de protestations se sont tenus en Egypte, en Turquie, en Jordanie ou encore au Liban. Dans les territoires palestiniens et sur l'esplanade des mosquées à Jérusalem, de violents heurts avaient éclaté entre manifestants et policiers. Sur la scène internationale, 14 des 15 membres du Conseil de sécurité des Nations unies avaient voté une résolution condamnant la décision du président américain, obligeant les Etats-Unis à y opposer leur veto.

Lire aussi : Trump livre sa vision du conflit israélo-palestinien... et charge Obama sur l'accord iranien

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter